Revenir à la rubrique : National

Vidéo – Dimitri Payet gifle l’entraîneur adjoint de Lens

Lors du match opposant Marseille à Lens dimanche soir, Dimitri Payet a suscité la polémique en donnant une claque à l'entraîneur adjoint des Lensois. L'arbitre n'avait pas vu ce geste et le Saint-Philippois n'avait pas été sanctionné. Suite à cet incident, la commission de discipline de la LFP doit se réunir pour décider d'une sanction éventuelle, le geste de Dimitri Payet étant considéré comme un acte de brutalité en dehors de l'action de jeu.

Ecrit par 1776023 – le mardi 09 mai 2023 à 08H29

Dimitri Payet a créé la polémique dimanche soir lors du choc opposant Marseille à Lens en mettant une claque à Yannick Cahuzac, l’entraîneur adjoint des Sang et Or. Cette altercation a eu lieu lors de la première période du match qui était capital pour la course à la deuxième place de la Ligue 1. 

Tout a commencé lorsque Facundo Medina a envoyé un ballon en direction du banc olympien, provoquant un début de bagarre entre les Lensois et les Marseillais. Après que les esprits se sont calmés, l’arbitre Clément Turpin a exclu un membre du staff de Marseille. Yannick Cahuzac, l’adjoint de l’entraîneur de Lens, est apparu visiblement énervé. En effet, une caméra de Prime Video a capté une gifle de Dimitri Payet, alors remplaçant, envers le Corse. Les images ont été diffusées ensuite lors de l’émission « Dimanche Soir Football ».

Franck Haise, l’entraîneur de Lens, a demandé à l’arbitre de sanctionner Dimitri Payet. Mais celui-ci n’a pas reçu d’avertissement et est entré en jeu à un quart d’heure de la fin du match pour inscrire le seul but de l’OM. Cependant, cela n’a pas empêché le Racing de s’imposer et de devenir le dauphin du PSG.

Suite à cet incident, la commission de discipline de la LFP a été avertie et doit se réunir jeudi pour décider d’une sanction éventuelle. Si les rapports rédigés par les officiels mentionnent cette claque, la commission peut prendre une sanction immédiate. Le geste de Dimitri Payet relève de l’article 13 du règlement disciplinaire de la FFF, qui concerne les actes de brutalité et les coups portés en dehors de l’action de jeu. Selon le barème indicatif, une suspension de sept matches est prévue. 

Toutefois, la jurisprudence disciplinaire est plutôt de quatre à cinq matches de suspension. Quoi qu’il en soit, le Réunionnais devrait rapidement être convoqué par la commission de discipline de la LFP. En 2015, la commission avait déjà infligé deux matches de suspension à Dimitri Payet pour des insultes proférées à l’encontre du corps arbitral lors d’un match contre Lyon.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Emmanuel Macron repousse tout remaniement à « la mi-août », après les Jeux Olympiques

Face aux pressions de la gauche pour nommer Lucie Castets comme Première ministre, Emmanuel Macron a déclaré qu’aucun changement gouvernemental n’aurait lieu avant « la mi-août », après les Jeux olympiques. « J’ai choisi la stabilité avec des ministres qui ont eu un engagement remarquable », a affirmé le président, ajoutant que « nous ne sommes pas en mesure actuellement de changer les choses ».