Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Vidéo – Après la déception, Rehane Gany est d’attaque pour 2023

Une casse mécanique aura eu raison de son talent au mois de novembre dernier. Alors qu'il se présentait en leader au moment d'entamer la dernière manche de la Stellantis Motorsport Rally Cup, Rehane Gany avait dû se plier à la dure réalité du sport automobile : celle d'une casse qui ne prévient pas. Loin d'être découragé pour autant, le jeune de 21 ans remet les gaz en 2023. Et quoi de mieux qu'un mois "off" en famille, à La Réunion, avant de reprendre le volant en métropole. Il nous parle de ses ambitions pour la saison à venir mais aussi des détails qui feront les succès de demain.

Ecrit par L.Grondin---A.Robert – le vendredi 20 janvier 2023 à 11H23

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un diagnostic global du Sport à La Réunion pour façonner demain

La Conférence régionale du sport va lancer ses ateliers de concertation afin d’aboutir à un diagnostic général du sport à La Réunion et d’adopter un Projet sportif territorial (PST). C’est pourquoi tous les acteurs gravitant autour du monde du sport sont invités à venir donner leur avis pour préparer au mieux l’île à la pratique sportive de demain.

La Plus Fashion Week fait son show à l’hôtel Créolia

La première édition de La Plus Fashion Week océan Indien organisé par l’association Ô Cœur des Femmes, s’est tenu hier soir à l’hôtel Excel Créolia à Saint-Denis. Un show de trois heures, mélange de catwalk de collections et de tableaux artistiques qui ont ravi un public nombreux venu apprécier la diversité des mannequins et le professionnalisme des organisateurs.

Après vingt ans de conflit, l’élevage bovin de la famille Bègue pourrait être régularisé

Entre nécessité de préservation de l’environnement d’un côté, et appel à la défense d’une activité pastorale de l’autre, le débat sur l’élevage bovin de la famille Bègue, dans le fond de la rivière de l’Est, symbolise les fortes tensions entre autorités de tutelle et agriculteurs installés dans le cœur du Parc national. Après un an de médiation avec l’ONF, le Département, le Parc national et la Daaf, la possibilité d’un règlement à l’amiable, par le biais de la signature d’une convention d’occupation temporaire, semble être envisagée. Même si le Parc national, échaudé, requiert de solides garanties, notamment en matière de lutte contre les espèces exotiques invasives.