Revenir à la rubrique : Social

Une journée de refus à la misère… à Saint-Pierre

En réponse au nombre grandissant de situations d'exclusion, le Centre communal d'action sociale (CCAS) et l'Association de la vie active (ADLVA) de Saint-Pierre organisent ce dimanche leur journée contre la misère et la précarité. Une journée où plusieurs initiatives de solidarité seront proposées en faveur de la lutte contre la pauvreté.

Ecrit par Ludovic Robert – le jeudi 14 octobre 2010 à 16H35

C’est ce dimanche qu’aura lieu la Journée mondiale du refus de la misère. A cette occasion, la jeune et dynamique association ADLVA (Association de la vie active) basée dans le quartier de la Ravine Blanche, à Saint-Pierre, organise une journée pour les sans-domicile fixe et les familles en difficultés.

A l’origine de cette manifestation, Chryslène Benoiton, la présidente de cette jeune association, estimait urgent de prendre en considération un public trop souvent oublié et négligé. « Nous avons voulu organiser une journée avec les SDF et les familles en difficultés« , explique la présidente de l’ADLVA. « Nous avons, à ce titre, bénéficié de l’appui du CCAS de Saint-Pierre et avons convié la Boutique solidarité et l’association Sainte-Thérèse car ce sont elles qui nous ont fourni les denrées nécessaires au repas de partage qui aura lieu dimanche midi« , poursuit Chryslène Benoiton.

Programmée le 17 octobre prochain sur le boulodrome de Ravine Blanche, cette journée de lutte contre l’exclusion et la misère permettra à près de 450 personnes originaires des quartiers de Pierrefonds et de Ravine Blanche de se retrouver et de laisser de côté, le temps d’une journée, leurs problèmes quotidiens : « Nous mettrons en place des activités de pétanque et de football avec l’aide de la municipalité des sports« , précise la présidente de l’ADLVA.

Une journée qui proposera, par le biais du Comité de lutte contre les exclusions, une série d’initiatives de solidarité en direction des plus démunis, des pauvres et plus généralement des personnes souvent exclues de la société.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

SPL Estival : Le redressement judiciaire prolongé de trois mois

Le tribunal de commerce de Saint-Denis a prolongé jusqu’au 22 mai le redressement judiciaire de la SPL Estival, le temps d’affiner les contours du nouveau plan de sauvegarde économique (PSE) ébauché après la grève des salariés, en fin d’année dernière. Pour garantir la survie de l’entreprise publique de transport, environ 70 salariés auront le choix entre accepter une baisse de leur rémunération, ou partir dans le cadre d’un licenciement économique.

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.