Revenir à la rubrique : Faits divers

Une enseignante perd conscience après un ralé-poussé avec un élève

Alors que la polémique enfle au niveau national sur comment limiter les violences au sein des établissements scolaires, une enseignante de collège a été violemment bousculée ce matin, au point de perdre conscience…

Ecrit par Melanie Roddier – le mercredi 27 mai 2009 à 17H57

Les enseignants sont, pour la plupart, contre les propositions d’instaurer des portiques à l’entrée des établissements ou encore de fouiller les sacs des élèves au nom du principe de précaution face aux armes…Si le débat ne peut pas être tranché si facilement, voilà un fait d’actualité montrant qu’il n’est pas nécessaire d’être muni d’une arme pour blesser. Ce matin, au collège Marcel Goulette, à Piton Saint-Leu, une enseignante a été blessée par l’un de ses élèves.

La classe vient de commencer quand l’enseignante, âgée de 59 ans, demande à l’un de ses élèves d’enlever sa casquette. Le jeune garçon, en 5ème, tient tête mais elle parvient néanmoins à lui enlever et la range dans son tiroir. A la fin de l’heure, le collégien de 12 ans veut récupérer son bien et l’enseignante décide de lui confisquer jusqu’à nouvel ordre.

18 ans dans l’établissement

En colère, l’élève bouscule sa professeur, qui tombe et perd connaissance pendant plusieurs minutes. Proche de la retraite, cela fait 18 ans qu’elle enseigne dans cet établissement. « En constatant l’état inconscient de la dame, l’infirmière à décidé aussitôt d’appeler les pompiers. Elle a été évacuée à l’hôpital de Saint-Pierre par les pompiers des Avirons. En cette fin de journée, j’ai essayé de la contactée mais elle est sur messagerie. Je pense qu’elle est encore en observation à l’hôpital« , affirme Daniel Favre, professeur au collège.

L’établissement ne compte évidemment par en rester là, alors même que des réflexions en interne portaient sur la mise en place d’une véritable autorité, alliant éducation et répression, face à des élèves difficiles.
Dès la fin de cette journée, tous les professeurs se sont réunis pour évoquer des décisions à prendre. Il en ressort que l’élève de 12 ans passera en conseil de discipline, l’établissement va porter plainte auprès du Procureur de la République et vendredi « tous les parents sont invités à se rendre au collège pour échanger avec l’encadrement et définir le cadre de l’autorité au sein de l’établissement », explique Daniel Favre.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant a été interpellé

Comme nous vous l’indiquions le 17 juillet dernier, les agents pénitenciers avait fait part de leur inquiétude suite à la libération d’un prévenu en détention provisoire qui avait agressé violemment un agent de la prison de Domenjod. L’homme a finalement été interpellé pour ces faits et placé en garde à vue.

Petite-Île : Prison ferme pour le ti-père incestueux

Un quinquagénaire était jugé en comparution immédiate pour avoir agressé sexuellement les filles et petites-filles de sa compagne. Pendant plusieurs, à l’insu du reste de la famille, il tentait de profiter de ses victimes qui ont toutes su le repousser à temps. C’est finalement le courage de la dernière, qui voulait éviter que sa petite-sœur subisse le même sort, qui a mis un frein à ces actes immondes. Il a été condamné à trois de prison ferme et pourrait se voir frapper de trois autres années derrière les barreaux s’il ne respecte pas les mesures d’obligation imposées.

Domenjod : Les agents inquiets après la libération d’un détenu au profil inquiétant

Un homme a été jugé le 12 juillet dernier devant le tribunal judiciaire pour des faits d’exhibition sexuelle. Il lui est reproché de s’être masturbé devant une mère et son enfant sur le sentier littoral du front de mer de Saint-Denis. L’affaire avait été renvoyée à plusieurs reprises faute d’expertise psychiatrique. Également responsable de violences lors de sa détention, sa libération a provoqué une vive réaction des agents pénitenciers.