Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Une apocalypse évitable ?

(Lettre ouverte à nos dirigeants, de l'ile de La Réunion et d'ailleurs)

Ecrit par François-Michel Maugis – le lundi 10 juin 2024 à 18H03
Courrier des lecteurs 2024

D’élections en élections, nous nous acheminons vers un drôle de monde. Pas plus que notre territoire, notre planète n’est pas dirigée de façon vertueuse. Que dis-je, elle n’est pas dirigée du tout   …   d’où la chienlit, la pagaille et une fin probablement désastreuse.

Que notre Monde soit troublé ou pas, chers amis dirigeants, la tâche est ardue. Nous le savons tous. À telle enseigne que d’ahurissantes tensions, de dangereuses inégalités, règnent partout. Vous passez une bien trop grande partie de votre temps à des opérations de replâtrage alors que les murs de notre maison s’écroulent (Plan de solidarité territoriale et autres). Vous défendez donc un système qui n’est plus viable. Et vous le savez. Qu’espérez-vous ? Calmer ainsi la moitié du monde pendant que l’autre moitié abuse de son pouvoir ? Vous savez aussi que cette situation est intenable et mène à une dangereuse instabilité et, in fine, à une sorte d’apocalypse dont personne ne sortira indemne, ici à La Réunion mais aussi pour le reste du Monde. Alors, continuer à privilégier l’économie, les finances et la croissance des multinationales, au détriment de l’humain ? Pensez-vous vraiment que c’est la voie à suivre ? Comment voulez-vous que l’humanité survive si elle continue à mépriser l’humain ? Je vous le dis, Monsieur Melchior, Madame Bello, Monsieur Macron et les autres, l’Humanité, le Monde de demain, sera humaniste ou disparaitra. Au lieu de se taper dessus, il ne sera pas très difficile si vous en avez la volonté, de réunir tous les représentants de toutes les communautés humaines pour établir un vrai Plan de Sauvegarde de l’Humanité. Une humanité inhumaine est un paradoxe qui ne pourra vivre très longtemps. Comprenez-le avant qu’il soit trop tard. Rassemblez les peuples du Monde autour d’un nouveau projet et faites voter des lois humaines, les seules qui sont certaines de faire l’unanimité.

Vous le savez, une société humaine qui privilégie le succès de la finance au détriment de l’humains, est condamnée à brève échéance. Évitez ce massacre. Il est encore temps, mais plus pour longtemps.

François-Michel MAUGIS

« J’appartiens à ce parti d’opposition qui s’appelle la vie. Honoré de Balzac (1799 – 1850) »

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Connaître l’Histoire, c’est prendre du recul pour mieux aller de l’avant

La campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024 est venue nous rappeler l’importance fondamentale du travail d’histoire à mener dans nos sociétés pour qu’elles puissent rester démocratiques. Les propos du maire de la Plaine-des-Palmistes, chef de file du Rassemblement National à La Réunion, tenus le 18 juin à l’antenne de Réunion La 1 ère, ont provoqué une vague de réactions indignées, dont celles de candidats de son propre parti. Pour Johnny Payet, qui explique que « l’esclavage était une façon de vivre avant, il y a des années et des années », une conclusion s’impose : « aujourd’hui on ne doit plus parler d’esclavage ». Ces déclarations décomplexées du fait d’une situation de crise politique ne sont ni à prendre à la légère, ni le témoignage d’une pensée isolée. L’idéologie portée par le discours de cet homme politique n’est en rien un « détail de l’histoire ».

Devoir de mémoire obligatoire ?

Le maire RN de la Plaine des Palmistes a, semble-t-il, réalisé l’unanimité de la classe politique contre lui en prenant position contre l’idée d’un devoir de mémoire qui l’obligerait personnellement à fêter le 20 décembre. La revendication de cette liberté individuelle lui a valu un déferlement de réactions hostiles auquel même des candidats du RN ont participé. Ainsi, mis à part l’antisémitisme, Johnny Payet s’est trouvé accusé d’à peu près tous les pires travers qu’on puisse reprocher à un homme politique. Cette prodigieuse diversité des griefs portés contre lui garantit qu’il est vain d’espérer un fondement rationnel à ce qui apparaît avant tout comme un débordement émotionnel collectif contre l’homme à abattre du moment. Traditionnellement on parle de lynchage médiatique et, en l’occurrence, le terme ne semble pas usurpé.

Jardin des merveilles : l’expérience de Bangalore peut-elle faire éclore un aéroport Guerlain sur l’Arc Atlantique ?

Dans la célèbre plantation Guerlain de Mayotte, « jardin archipel » du canal du Mozambique ; se trouve à quelques centaines de mètres du centre de Combani l’une des plus importantes plantations d’Ylang-Ylang, la fleur qui a révolutionné le parfum, ainsi que des épices comme les clous de girofle et la vanille. Alambics, distillat d’essences, allée de cocotiers … Entre nature et architecture, l’univers de la parfumerie peut-il servir de laboratoire d’inspiration et de décarbonation de l’aviation du XXIème siècle ?