Revenir à la rubrique : Social

Un séminaire sur la politique sociale saint-pauloise

La municipalité de Saint-Paul a organisé hier un séminaire autour du thème “la politique sociale saint-pauloise”. Les intervenants ont discuté de l’action publique et de ses problématiques sociales, médico-sociales et sanitaires.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le vendredi 14 novembre 2008 à 10H17

La mairie de Saint-Paul affiche son ambition en matière de politique sociale. La municipalité organisait hier un séminaire autour du thème “la politique sociale saint-pauloise”.
L’objectif est de parvenir à une synergie des outils et du travail de chacun. La collectivité souhaite vivement développer sa politique sociale, en combinant les initiatives du Centre communal d’action sociale et celles de l’ensemble des partenaires publics et privés.
Car, “notre système est malade. Nous devons travailler de concert afin de remettre à niveau, le social de notre pays qui en a bien besoin”, plaide Jean-Marc Gamarus, premier adjoint au maire de Saint-Paul.
Au cours de ce séminaire, tour à tour, les représentants de l’Union des associations familiales (Udaf), la DRASS, ATD quart Monde, le Conseil économique et social de la Réunion (Cesr) ou encore le réseau Oté et la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse), sont intervenus pour présenter leur structure et exposer les problématiques auxquelles ils sont confrontés dans leur domaine respectif.
Logements en nombre insuffisant, toxicomanie et addiction, manque de structures d’accueil pour personnes âgées, manque d’information et de prévention autour de la sexualité entraînant des grossesses précoces… autant de sujets évoqués.
Il faudrait brosser un vrai diagnostic de tous les besoins tant sur le plan quantitatif que qualitatif pour pouvoir ensuite mutualiser les actions”, suggère Georges-Marie Lépinay, membre du CESR.
Mutualiser” : le terme a souvent été utilisé. La municipalité évoque d’ailleurs “une stratégie concertée, basée sur un diagnostic partagé, déclinée dans un plan d’action” qui reste à définir.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

MFR : Les salariés poursuivent leur mouvement de grève

En grève illimitée depuis la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail, les salariés de la Maison familiale rurale (MFR) située à la Plaine-des-Palmistes ont décidé de poursuivre leur mouvement, toujours soutenu par l’Union régionale 974 (UR974).

« Plusieurs chantiers déjà inscrits dans le calendrier social de cette année », assure le Département

Si la collectivité départementale assure respecter le droit de grève « consacré par la constitution », elle exprime néanmoins ses regrets face au mouvement de grève entamé ce jeudi devant ses grilles à l’appel des syndicats SAMFFA et SNT, rappelant la réunion avec la Direction Générale et les services du 27 février dernier, « où des réponses ont été apportées aux points soulevés ».

Département : « Un malaise croissant au sein du personnel »

Le climat social se tend au Conseil départemental, avec une action conjointe ce jeudi des syndicats SAMFFA (Syndicat Assistants Maternels, Assistants Familiaux, Accueillants familiaux) et SNT/CFE-CGC (Syndicat national des Territoriaux CFE/CGC) en soutien aux droits et intérêts des agents. Les griefs portent sur les orientations de l’action sociale départementale, les conditions de travail et les effets délétères sur le personnel.

Mairie de St-Benoit : Les syndicats boycottent le CST et demandent à rencontrer le maire

La mise en place des nouveaux membres du Comité Social Territorial (CST) ne suffit pas à apaiser les tensions au sein de la mairie de St-Benoit, dénoncent les représentants syndicaux. Ces derniers ont décidé de ne pas prendre part au CST convoqué ce mercredi, reprochant au maire, Patrice Selly, une « absence de dialogue social ». Ils tiennent malgré tout à le rencontrer dans les plus brefs délais.