Revenir à la rubrique : National

Un cadre de l’UMP pris à son propre piège

Le "veilleur du web" de l'UMP, Baptiste Roynette, s'est fait prendre la main dans le sac par le PS: il aurait créé un compte twitter où il se faisait passer pour un cadre de l'opposition pour commenter l'actualité.

Ecrit par Samuel Bertil – le jeudi 30 septembre 2010 à 18H20

C’est une histoire un peu rocambolesque qui oppose le PS et l’UMP: le permanent du parti présidentiel chargé de la surveillance du net, Baptiste Roynette, aurait créé un compte tweeter dans lequel il se faisait passer pour un cadre du PS. Il utilisait ce compte pour propager des rumeurs et des réflexions sur l’actualité du Parti socialiste.

Selon nos confrères du Monde, c’est en tendant un piège au propriétaire du compte (en lui faisant miroiter des informations confidentielles et croustillantes venant d’une source anonyme s’il communiquait son adresse gmail) que la direction du PS s’est rendue compte que l’adresse e-mail en question était celle… d’un membre de l’UMP.

Parlant de « tracts diffamatoires », de « préjudice » ou encore de « stratégie pathétique » , la direction du PS semble être partie sur le sentier de la guerre. Le casus belli semble avoir été la publication sur le compte tweeter d’un message demandant la démission de la journaliste Audrey Pulvar des rédactions d’Itélé et de France Inter dans la mesure où son compagnon Arnaud Montebourg serait sur le point d’annoncer sa candidature aux primaires organisées par le PS .

Baptiste Roynette, interrogé par le Monde, assure ignorer à qui appartient ce compte tweeter. La direction de l’UMP n’aurait quant à elle « pas de stratégie de ce type » mais précise « évidemment, nous ne pouvons pas être responsables de l’ensemble de l’expression militante« 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La grande reporter Mémona Hintermann s’interroge sur une contagion calédonienne

Dans une chronique publiée dans la Dépêche, la Réunionnaise s’interroge sur une possible contagion de la situation en Nouvelle-Calédonie sur les autres territoires ultramarins. L’ancienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel dresse un tableau alarmant de la situation des Outre-mer, en taclant au passage le président de la République et les élus locaux.

Sniffy : Une poudre blanche énergisante à inhaler par le nez inquiète

Encore peu connue du grand public, Sniffy, poudre blanche énergisante, vient de débarquer sur le marché dans l’Hexagone, mais fait déjà l’objet de controverses et pourrait bientôt être interdite par la loi. Cette poudre blanche, qui s’inhale par le nez, suscite l’indignation des spécialistes de l’addictologie, qui y voient une incitation à consommer de la cocaïne.

Footballeurs péi pro : L’étrange saison qui a du mal à relier deux générations

Alors que la plupart des championnats européens se sont arrêtés le week-end dernier, l’heure du bilan a commencé pour tout le monde. Une saison assez particulière pour les footballeurs réunionnais qui n’est pas la plus faste en termes de présence sur les terrains professionnels de l’Hexagone. La faute, peut-être, à une jonction de générations qui met du temps à se faire. Néanmoins, entre le départ de Dimitri Payet au Brésil, le succès de Melvine Malard en Angleterre et une relève qui arrive, la saison a été riche en changements. Retour sur une année assez particulière pour les footballeurs réunionnais.