Revenir à la rubrique : Santé

Transformation du CHR en CHU fin 2010

Le CHR deviendra CHU d'ici fin 2010. Une évolution qui se justifie par la mise en place d'une UFR (Unité de formation de recherche) de santé à l'Université de la Réunion, ce qui va permettre l'ouverture d'une 2ème année de médecine à la rentrée prochaine et d'une troisième année en 2011. Pour le bilan d'activité 2009, le directeur général de l'établissement réunionnais, Michel Calmon, se félicite que le déficit de 5,6 millions d'euros ait été divisé par trois en deux ans.

Ecrit par Karine Maillot – le vendredi 28 mai 2010 à 12H11

La transformation du CHR (centre hospitalier Félix Guyon) en CHU sera effective fin 2010. Un changement de statut qui se justifie selon lui par le fait que le CHR est actuellement au 15e rang sur 32 CHU-CHR en terme d’activité, « à la médiane avec le CHU de Grenoble et Rouen ».

Tout comme le CHR, le futur CHU se veut bipolaire, réparti entre l’hôpital de Saint-Denis et le GHSR (Groupe hospitalier Sud-Réunion) de Saint-Pierre.

Ouverture d’une 2ème année de médecine à la rentrée prochaine et d’une troisième année en 2011

La transformation du CHR en CHU sera significative en terme « d’excellence et d’innovation » indique Michel Calmon. Une convention doit être signée dans le courant du second semestre avec l’Université de la Réunion, ce qui permettra la création du 30e CHU en France, grâce à la création mi-mai 2010 d’une UFR (Unité de formation de recherche) de santé et l’ouverture d’une 2ème année de médecine à la rentrée prochaine et d’une troisième année en 2011.

Dès la rentrée de septembre donc, 70 étudiants vont ainsi pouvoir poursuivre leurs 2ème année et 3ème année d’études à La Réunion, au lieu de se rendre à l’université de Bordeaux. Deux postes de professeurs d’université-praticiens hospitaliers (PU-PH) vont être créés, et deux par an ensuite pendant cinq ans.

La mise en place du CHU parachève la structuration de la recherche via la création en 2008 d’une délégation à la recherche clinique et à l’innovation (DRCI). Trois axes prioritaires ont été définis en matière de recherche : génétique et périnatalité, maladies diabétiques et diabète, maladie infectieuses et émergentes, ce qui correspond aux « particularité de l’île », indique Michel Calmon.

« Un déficit à 5,6 millions d’euros divisé par trois en deux ans »

L’année 2009 est celui du « retour à l’équilibre » se félicite Michel Calmon. « En deux ans, le déficit a baissé de 69%, s’établissant à 5,6 millions d’euros fin 2009 contre 11,2 millions l’année précédente et 18 millions en 2007 ».

Une accréditation de l’ensemble des laboratoires du CHR est prévue pour 2014. A plus court terme, un deuxième scanner sera installé au CHR Félix Guyon et une IRM (Imagerie par résonance magnétique) « de grande technicité » est envisagée au CHR-Sud Réunion.

(Vidéo à suivre)

 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.