Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Tour Auto : Damien Dorseuil sur une voie royale

Le pilote de la Ford Fiesta MKII a pris une option sur la victoire finale du 53e Tour Auto de La Réunion. Il avait pris la tête de la course dès la première étape et a su creuser petit à petit l'écart ce samedi. Damien Dorseuil devra cependant faire attention au possible retour de Thierry Law-Long lors de cette dernière journée de compétition.

Ecrit par 2029353 – le dimanche 31 juillet 2022 à 08H23

Damien Dorseuil avait démarré la deuxième journée du Tour Auto avec 15 secondes d’avance sur son rival Thierry Law-Long. La Ford Fiesta MKII compte maintenant 21 secondes d’avance sur la Volkswagen Polo R. Le « Chinois Volant » a cependant l’habitude de finir fort lors des spéciales dominicales et devrait tout de même tenter de pousser le leader à la faute.

Thierry Law-Long a remporté les scratchs des deux premières spéciales de samedi matin, Les Canots et Notre Dame de La Paix. Mais l’après-midi a tourné en faveur du pilote Ford qui a terminé premier des boucles de l’après-midi ainsi que les deux passages à Lon Mon Poy dans la soirée.

Il compte maintenant une avance assez importante pour pouvoir gérer les 4 dernières spéciales : les boucles du Cap/Quatre Sous, qui fait son retour sur le championnat de La Réunion, mais aussi la très rapide Montée Panon.

Le « Chinois volant » sur les talons de la Fiesta MKII

Thierry Law-Long a montré toute sa maîtrise samedi matin avec deux temps scratchs. Il commençait à grapiller des secondes à Damien Dorseuil avant que le pilote Ford lui réponde dans l’après-midi. Même s’il n’a remporté aucune des spéciales du reste de la journée, le « Chinois volant » était sur les talons de la Fiesta MKII. 

Celui qui se retrouvera leader du championnat de La Réunion, à la faveur de l’abandon d’Olivier Bardeur avant le début de la compétition, n’a pas laissé Damien Dorseuil s’envoler. Thierry Law-Long a déploré au micro de RER avoir fait un mauvais choix pour son châssis lors des boucles nocturnes. Le « Chinois volant » espérait rattraper une partie de son retard sur les spéciales de Lon Mon Poy.

Le pilote de la Volkswagen Polo R, dernier vainqueur du Tour Auto, va tout tenter pour renverser la tendance ce dimanche sur les quatre spéciales dans l’Ouest prévues ce matin et cet après-midi.

Loïc Grondin continue sa superbe saison 2022 et occupe actuellement la dernière place du podium du Tour Auto. Il a hérité de cette position après un problème électronique de Stéphane Sam-Caw-Frève lors du premier passage à Notre Dame de La Paix.

Le pilote de la Ford Fiesta MKI a perdu plus d’une minute lors de cette spéciale et cravache depuis pour retrouver sa troisième place. Mais l’ancien triple vainqueur du Tour Auto a encore une minute de retard sur l’équipage de la Hyundai i20 et pourra difficilement combler son retard.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Élections législatives anticipées de 2024 : Où et comment faire une procuration ?

À l’approche des élections législatives anticipées qui se dérouleront les 30 juin et 7 juillet prochains, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration entièrement dématérialisée déjà mis en œuvre lors des élections européennes de 2024. Déjà 60.000 procurations ont été remplies en 48 heures contre 25.000 sur la même période lors du dernier scrutin.

Législatives : La demi-union de la gauche réunionnaise

Les plateformes de la gauche réunionnaises se sont rencontrées mercredi soir au siège du TO pour émuler l’union nationale des forces de progrès signée en vue des élections législatives. Un accord pour une candidature unique par circonscription n’a été trouvé que pour trois des six députés sortants de l’ex-Nupes.