Revenir à la rubrique : Culture

Tony Manglou est le ‘papa’ de tiBob

Tony Manglou est un personnage incontournable du paysage culturel local.

Ecrit par OF . – le jeudi 20 novembre 2008 à 07H43

 En plus, de s’investir dans  la culture, l’art de la peinture ou encore dans la valorisation des traditions  réunionnaises, il se consacre longuement à la musique. La musique ‘lontan’ en particulier, séga, maloya, mais aussi jazz de la Nouvelle-Orléans, sont ses « violon d’Ingres ».   Nous savions que cet artiste hors du commun était un touche à tout,  voilà qu’il revient sur le devant de la scène avec l’invention du tiBob.  
Il s’agit d’un nouvel instrument de musique électrique, inspiré du bobre  ancestral. Le mécanisme ingénieux  est réglable et s’accorde en do, en sol ou  en ré…  selon le même principe qu’une guitare. Ses sonorités et ses tonalités sont d’autant plus adaptés que les percussions sont  à la base des rythmes créoles, et à l’aube de ce XXIème  siècle, dans les mains de Tony Manglou, le bobre  évolue  et acquiert ses lettres de noblesses.
Vivez, comme si vous y étiez la livraison du tiBob par Tony Manglou lui-même chez lui à l’Entre-Deux.

Sabine Thirel

 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ces maux que la danse guérit : Le rythme pour battre la dépression

Depuis une quinzaine d’années, le succès des danses dites sociales (salsa, bachata, kizomba, etc.) ne cesse de se développer. Si le succès de cette pratique artistique peut être en partie accordé à la culture de la danse dans l’île, c’est plus dans les histoires individuelles que se trouvent parfois les racines de cette passion. Qu’elle qu’en soit la raison, la danse est parfois là pour guérir de quelque chose, même si cela n’est pas toujours conscientisé avant de s’initier. Voici la première partie de notre dossier théra-piste qui raconte comment certains se sont sortis de la dépression grâce à la danse.

Mc Duc : “Il sait encore rapper le tonton !”

Après le buzz de sa prestation pour le Paris Centre Challenge de Black M, Mc Duc prépare un nouveau sigle. L’artiste urbain peï revient sur son parcours dans une interview pour Zinfos974.

Statue La Bourdonnais : l’association requérante perd le chrono face à la mairie de Saint-Denis

L’association Fort Réunion n’obtiendra pas de sursis pour la statue de François Mahé de La Bourdonnais. Le juge des référés du tribunal administratif rejette sa requête pour des questions de forme : l’association n’a pas assez d’ancienneté. L’urgence à suspendre les effets du permis de construire de la mairie portant sur la dépose de la statue et sa restauration n’a donc pas été reconnue en attendant que le juge se prononce « sur le fond » dans plusieurs mois.