Revenir à la rubrique : Politique

Thierry Souton relance le débat sur l’incinérateur

Faut-il faire une usine d’incinération en lieu et place du centre d’enfouissement ? “Oui”, répond aujourd’hui Thierry Souton, conseiller municipal d’opposition à Saint-Louis. “Surtout pas”, réplique l’Association réunionnaise médicale santé – Environnement.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 20 mai 2009 à 17H46

Petit rappel. En 2006, la ministre de l’Écologie de l’époque, Nelly Ollin, propose deux incinérateurs pour La Réunion, un à Saint-Denis puis à Saint-André, l’autre à Saint-Louis ou Saint-Pierre.

Ces deux projets de 100 millions d’€ chacun, ont été rapidement rejetés par les élus du Parti communiste réunionnais, puis par la quasi totalité de la classe politique.

Tous continuent à mettre en exergue la faible efficacité de ce mode de traitement des déchets. “L’incinérateur produit 330 kg de déchets ultimes toxiques par tonne traitée”, indique Olivier Heye dans son argumentaire. “Cette option nécessitera alors une solution de stockage sécurisé”.

Incinérateurs : des rejets dangereux pour la santé ?

Les conséquences des rejets des incinérateurs sur la santé sont également des arguments contre l’incinérateur. L’Association réunionnaise médicale santé – Environnement, qui a proposé une pétition contre ce projet, en a fait son cheval de bataille.

Ces risques ont été confirmés par une étude de mars 2008 de l’InVS, énumère Olivier Heye : cancers toutes localisations et cancers du sein chez la femme ; de lymphomes malins non hodgkiniens pour les deux sexes (…) ; les cancers du foie, les sarcomes des tissus mous et les myélomes multiples pour les deux sexes…

Le centre d’enfouissement responsable de l’augmentation des maladies respiratoires ? 

Aujourd’hui, Thierry Souton, conseiller municipal d’opposition de Saint-Louis, contre-attaque à son tour, avec lui aussi des arguments sanitaires, suite “à l’ampleur de l’incendie qui s’est déclaré sur la plate-forme de stockage des encombrants de la Rivière Saint-Etienne”.

“Ce site est responsable de l’augmentation des maladies respiratoires sur le quartier de Bel-Air et du Centreville depuis 20 ans”. Aussi, l’élu saint-louisien réclame “la fermeture immédiate de deux établissements et de la maison de retraite jusqu’à ce l’incendie soit totalement maîtrisé”.

Il demande par ailleurs “qu’une enquête épidémiologique soit diligentée sur l’ensemble de la population de Saint-Louis”. Sa crainte est-elle justifiée ? Un incinérateur en lieu et place de ce centre d’enfouissement fera-t-il courir moins de risques à la population ?

Le débat est ouvert…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.