Revenir à la rubrique : Social

Terrassiers: rendez-vous autour d’une nouvelle table ronde

Les terrassiers, toujours mécontents de ne pas avoir de travail, maintiennent leurs barrages filtrants aux mêmes endroits qu’hier, c’est-à-dire à Saint-Leu au niveau de Kelonia, et au rondpoint de Cambaie. Par contre, à la demande du sous-préfet, Thomas Campeaux, aucun véhicule ne sera bloqué. Une nouvelle table ronde se tiendra demain après-midi (mercredi) pour débloquer la situation.

Ecrit par Karine Maillot – le mardi 20 janvier 2009 à 15H35

Les terrassiers maintiennent le dispositif de ralentissement de la circulation et ne comptent l’enlever qu’au moment où une solution sera proposée.
En fin d’année 2008, Hermann Elise, président du syndicat des terrassiers, disait avoir fait confiance aux élus tel que Thierry Robert qui leur avait promis qu’une solution serait trouvée avant la rentrée du BTP. « A tort » dit aujourd’hui le président qui ne veut plus « i[se faire avoir]i » par des belles paroles: « Nous maintenons les barrages de manière symbolique, pour montrer que nous sommes là, et nous ne faisons que ralentir la circulation en attendant qu’un accord soit trouvé ».
Selon Jean-François Maillot, président de l’association « Union des Acteurs Économiques de Saint-Leu », il faut arrêter de montrer du doigt les artisans: « On les accuse d’avoir investi à outrance dans des engins alors qu’ils n’ont fait que faire confiance à leurs interlocuteurs » regrette-t-il avant d’ajouter que « les élus, notamment la Région, nous avaient promis du travail jusqu’en 2017 sur divers grands projets, tel que les arcades de la route qui relie Saint-Benoît au Tampon. A mon sens, ces travaux sont aussi importants que ceux de la Route des Tamarins. L’endiguement de la ville du Port doit également nous revenir. La Région nous avait positionné aussi sur le chantier du tram-train ».
En admettant que certains projets ne vont démarrer qu’en 2010, les acteurs du bâtiment attendent que les pouvoirs publics leur donnent les moyens d’exister jusqu’à cette échéance. « Le gel social ne serait pas nécessaire si les donneurs d’ordre se donnaient la peine de nous accorder quelques chantiers. En ce moment, tous les chantiers publics sont accordés aux grosses multinationales et il ne reste aucune miette », dénonce Jean-François Maillot.
Une nouvelle table ronde se tiendra demain à 15 heures à la sous-préfecture de Saint-Paul, où Thomas Campeaux espère réunir les représentants des banques, des membres de la FRBTP (Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics), le porte-parole de l’association des maires, ainsi que des interlocuteurs du Département et de La Région. Affaire à suivre.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : les mandataires judiciaires autorisés à reprendre leurs activités

Dans un courrier adressé ce jeudi aux salariés, l’administratrice provisoire de la Croix Marine a assuré qu’ils pouvaient reprendre leurs activités, les mandataires étant appelés à traiter en premier lieu les situations d’urgence. L’association a la charge de 1.500 majeurs protégés sous tutelle ou curatelle, lesquels n’ont plus accès à leur argent depuis deux semaines.

[Communiqué] Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues

Après les élections européennes du 9 juin marquées par une abstention record et une montée de l’extrême droite, l’intersyndicale de La Réunion appelle à un sursaut démocratique et social. Elle exhorte les travailleuses, travailleurs, retraités et étudiants à manifester le samedi 15 juin à 10h à la Préfecture de Saint-Denis pour défendre les droits sociaux et environnementaux et contrer la politique de régression sociale du gouvernement.

Des agriculteurs réunis à la DAAF dans l’attente des aides promises par l’État

Inquiets et dans l’attente d’aides de l’Etat, notamment celles liées aux dégâts causés par le cyclone Belal, des agriculteurs se sont rassemblés dans les jardins de la DAAF depuis 9h00 ce mercredi matin à l’appel de l’UPNA. Une réunion avec les représentants de la DAAF est fixée à 10h00, pour aborder les difficultés financières de la profession. Le syndicat n’exclut pas un sitting de plusieurs jours sur place.

Association Croix Marine : « Les emplois seront préservés, c’est l’engagement du préfet »

Après sa rencontre avec le préfet Jérôme Filippini, l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974 a rassuré les grévistes de la Croix Marine en les assurant de la volonté des services de l’État de relancer l’activité de l’association d’ici le milieu de la semaine. Depuis le retrait de son agrément de mandataire de service pour les majeurs protégés, la Croix Marine ne peut plus effectuer de virement sur les comptes bancaires de 1.474 adultes sous tutelle ou curatelle.

Une « déficience de l’organisation générale » à l’origine des problèmes de l’association Croix Marine

Dans un rapport de la Direction du travail daté du 24 mai, les manquements de la direction et les mauvaises relations avec l’ancienne présidente de l’association figurent au premier plan des explications sur les dysfonctionnements de la Croix Marine. La mission d’inspection a ainsi constaté un nombre élevé de démissions ou d’arrêts maladie dans les différents services, avec pour conséquence la difficulté que rencontrent les majeurs protégés pour joindre leur tutrice.