Revenir à la rubrique : Social

Terrassiers et transporteurs : le préfet va demander aux organismes de différer les charges directes

Les terrassiers et les transporteurs venus en convois des quatre coins de l’île, ont obtenu l’intervention de la préfecture auprès des organismes compétents, pour le gel des charges directes. Cette décision pourrait éviter la saisie de 360 véhicules d’ici la fin de l’année.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 29 octobre 2008 à 17H40

Le face-à-face entre le directeur de cabinet du préfet de La Réunion, Philippe Le Moing Surzur, et le collectif pour la défense des entreprises de travaux publics et du transport, a débuté vers 9h30.
Le représentant du préfet a proposé de recevoir une délégation de six représentants du collectif. Les terrassiers et les transporteurs lui ont envoyé une liste de dix noms.
Puis, il a accepté de discuter avec sept patrons de travaux publics et transports. Lorsque les professionnels ont motivé leur position, il a finalement reçu les dix professionnels. Il était alors 10h40.
C’est au terme de presque quatre heures de discussion que les entrepreneurs sont ressortis, globalement satisfaits. “Si ça a été aussi long, ça veut dire que nous l’a dû batailler, il a fallu défendre point par point nos revendications”, lâche au préalable Armand Mouniata.
Selon le communiqué lu ensuite par Didier Bossalini, un entrepreneur, “le préfet a pris la pleine mesure des problèmes rencontrés par notre profession, des difficultés à honorer nos obligations sociales et fiscales, et à être en conformité avec les règles actuelles indispensables pour répondre aux appels d’offres”.
“Le préfet conformément aux orientations du gouvernement dans le contexte économique actuel a demandé dès cet après-midi au trésorier général payeur, au directeur des services fiscaux et aux organismes sociaux, de veiller à ce que les procédures de recouvrement des créances sociales et fiscales en cours, n’aggravent pas la situation financière de nos structures”, précise le document.
Une rencontre avec les organismes de crédit est également prévue. Le communiqué demande aussi aux entreprises en difficulté “d’officialiser cet état de fait par le dépôt d’un dossier de saisine de la Commission des chefs de services financiers, afin que leur situation individuelle soit examinée au cas par cas…”
Ces propositions devraient permettre aux entreprises d’attendre le coup d’envoi de plusieurs chantiers déjà programmés par les communes pour 2009.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les journalistes du Quotidien campent devant le tribunal

Une vingtaine de journalistes du Quotidien de La Réunion se sont installés devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis. Une décision est attendue ce mercredi sur le sort du média placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre.

Débrayage des préparateurs en pharmacie au CHOR

Une vingtaine de préparateurs en pharmacie hospitalière ont manifesté leur colère ce jeudi et ont pris part au mouvement de grogne nationale. Ils demandent notamment une révision des échelons et l’officialisation du diplôme d’État.

L’avenir du Quotidien de La Réunion entre les mains du tribunal de commerce

Alfred Chane-Pane et Henri Nijdam ont défendu leur projet respectif de reprise du Quotidien, mercredi après-midi à la barre du tribunal de commerce de Saint-Denis. Le premier a fait valoir le fait qu’il détenait une imprimerie ultra-moderne, tandis que le second a rehaussé son compte courant d’associés à 1,5 million d’euros. Le délibéré interviendra le 3 avril.