Revenir à la rubrique : Politique

États généraux : Le thème de la Santé « grand absent » des ateliers

Les professionnels de la santé affichent leur "désemparement" face aux États généraux. Ils déplorent que le thème de la Santé, pourtant essentiel, ne figure aucunement dans les ateliers retenus. Parallèlement, se tiennent les États généraux de la Bioéthique au Tampon et à Saint-Denis, Zinfos interroge un professionnel de santé, Roger Camatchy, pour connaître son sentiment sur cette actualité.

Ecrit par Magali Payet – le lundi 25 mai 2009 à 15H13

Après tout le remue-ménage « social » qui a secoué la Réunion au mois de mars dernier et tout le battage médiatique autour de l’organisation des États généraux de l’Outre-mer, les professionnels de santé se sentent un peu laissés pour compte et déplorent l’absence du thème de la Santé au programme des ateliers retenus.

Zinfos a interrogé Serge Camatchy, président de la CFTC Santé de Saint-Denis et porte-parole départemental de la CFTC Santé Réunion-Mayotte.

« On verse 100 millions d’euros dans la MCUR, cette même somme de 100 millions pourrait créer 10.000 emplois »

Le syndicaliste ne cache pas son désemparement quant à la mise en place de ces États généraux. « Je suis très déçu de la tournure des événements » poursuit Serge Camatchy. Il convient selon lui, « de parler des lacunes existants dans le milieu (…) Les États généraux soulèvent par ailleurs des questionnements sur la culture, les lieux de mémoire, on parle de 100 millions d’euros injectés dans la Maison des Civilisations (…) Avec la même somme, on pourrait créer 10.000 emplois dans de la monde de la santé d’ici 2015 ».
 
Selon Serge Camatchy, il aurait été judicieux de consulter la population à propos des thèmes sur lesquels elle aurait souhaité débattre véritablement, « la santé aurait forcément été sur la liste« . Huit thèmes ont été retenus puis « imposés », explique-t-il.    

Les États généraux de la bioéthique cette semaine

Les États généraux de la bioéthique s’ouvrent eux cette semaine. Cinq débats publics sont prévus concernant les questions éthiques que soulèvent les progrès scientifiques, notamment dans les domaines de la génétique et de la procréation. Sujets, enjeux, risques seront largement exposés au cours de ces débats publics en présence de différents intervenants.
En revanche, les « réflexions de bases » pour pallier au manque de personnel dans les hôpitaux par exemple, ne seront pas abordés regrette l’interviewé.
 
« On parle des progrès de la recherche mais rien concernant les effectifs (…) C’est mettre la charrue avant les bœufs » déplore Serge Camatchy. Il est important de faire des réunions sur la Recherche, le progrès, les avancées scientifiques… Mais « il faut passer à l’action maintenant » (…) à quand des conférences et des vrais débats sur le manque de personnel dans le milieu hospitalier par exemple? ».
 
Retrouvez ci-dessous l’interview, en deux parties, de Serge Camatchy qui s’exprime tout d’abord sur l’absence du thème de la Santé aux EGDOM puis sur les États généraux de la bioéthique. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : Manifestation devant le siège du PS à Ivry

Le conseil national du Parti socialiste se tient actuellement à Ivry où les dirigeants doivent étudier la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre proposée par le PCF et soutenue par la LFI. Le PS a son propre candidat, Olivier Faure. Plusieurs sections du Nouveau Front populaire se mobilisent devant les grilles du siège socialiste ce samedi après-midi pour militer en faveur d’un consensus autour du nom de la présidente de la Région Réunion.

Pierrot Dupuy : « Pourquoi la désignation d’Huguette Bello comme Première ministre est peu probable »

Suite à l’annonce de la candidature d’Huguette Bello au poste de Première ministre par le Parti communiste français, la sphère médiatique nationale s’est rapidement emballée autour de la présidente de la Région Réunion. Pierrot Dupuy explique pourquoi cette candidature a peu de chances d’aboutir, tant en raison des enjeux de la Gauche au niveau national que des dynamiques locales.

Huguette Bello : Combats politiques et événements médiatiques

La présidente de la Région Réunion est pressentie pour devenir Première ministre. Cette proposition formulée par le Parti communiste français prend devient de plus en plus sérieuse grâce au soutien de Jean-Luc Mélenchon, fondateur de La France Insoumise et l’accord d’Europe Ecologie-Les Verts. Le Parti socialiste doit se prononcer aujourd’hui sur le sujet. Devenir la cheffe du gouvernement couronnerait la carrière politique très riche d’Huguette Bello, figure emblématique de la gauche à La Réunion.