Revenir à la rubrique : Santé

​Syndicat des Médecins Libéraux : « Les médecins libéraux réunionnais en ont marre »

Dans un communiqué le Syndicat des Médecins Libéraux Réunion fait part de la désolation des médecins libéraux réunionnais au ministre de la Santé et de la Prévention.

Ecrit par NP – le lundi 28 novembre 2022 à 06H10

Communiqué du Syndicat des Médecins Libéraux :

Monsieur le ministre François BRAUN, les médecins libéraux réunionnais en ont marre.

Hélas à constater l’échec sanglant des politiques de santé depuis 30 ans, à voir un exercice de la médecine libérale qui ne cesse de se dégrader et toujours plus malgré de veines promesses électorales de notre Président Emmanuel Macron.

Comme tous les médecins libéraux de France, les médecins libéraux réunionnais veulent les moyens de faire que de la médecine (sans toutes ses innombrables tracasseries administratives qu’on leur impose).

Pratiquer une médecine de qualité où l’on prend le temps de consulter, responsabilisant le patient et évitant une redondance d’actes souvent inutiles. Soit avec une rémunération décente de la consultation au niveau moyen européen de 50€. Une rémunération qui permettrait encore au médecin libéral une réponse à ses besoins d’équipement, l’embauche de personnel lui libérant du temps médical, le suivi libre d’une formation médicale continue non imposée et adaptée à son exercice. Le principe observé de baisse imposée des honoraires des biologistes et radiologues s’avérant insupportable.

Les médecins libéraux réunionnais sont prêts à prendre en charge des urgences sous réserve que soit admis une fois pour toute et respecté leur haut niveau de compétence.

Les médecins libéraux réunionnais ne veulent pas de ses forfaits ( ROSP) contraires au principe de l’exercice libéral de la médecine, se substituant aux consultations et méprisants car dictant la manière de soigner et prescrire à des médecins bac + 10 à bac + 12.

Les médecins libéraux réunionnais ne veulent pas des Coordinations Territoriale Professionnelles de Santé (CPTS) qui transfèrent leurs compétences médicales à d’autres professionnels de santé sans expérience et sans leur niveau d’étude.

Enfin les médecins libéraux réunionnais pour la plupart d’entre-eux ne veulent plus pour les représenter d’une URPS Réunion des médecins, qui dans l’indifférence à laisser faire à la Réunion, sous l’égide exclusive de l’ARS et du CHU l‘expérimentation d’un « Dossier Médical Partagée » du patient (DMP) prêt désormais à devenir obligatoire dans toute la France pour les médecins généralistes qui n’en veulent pas.

De quoi s’interroger sur la disparition programmée par incompétence de nos dirigeants de la médecine libérale !

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Plus de 1.600 Evasan par an, et ça n’arrête pas d’augmenter »

Au cœur de la fronde qui oppose certains des élus les plus influents de l’île à l’Etat au sujet du non paiement de certaines prestations dues au CHU de La Réunion, la question du financement des Evasan interroge sur la volonté du gouvernement de maintenir ce dispositif dont le coût est évalué à 10 millions d’euros par an.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial