Revenir à la rubrique : Faits divers

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l'auteur principal a reconnu les faits.

Ecrit par Régis Labrousse – le jeudi 29 février 2024 à 10H46
Crédit Photo Gendarmerie de La Réunion

Le 29 janvier dernier et au cours de la semaine du 20 février, quatre faits de vol ont eu lieu dans la commune de Sainte-Suzanne : un local du stade en eaux vives et trois écoles de la commune ont été la cible de tentatives de cambriolage et de cambriolages. Les premiers faits se sont produits dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 janvier dernier, au niveau du stade en eaux vives. Les auteurs ont dérobé un coffre situé dans une armoire se trouvant dans la salle informatique de la structure. Le coffre contenait 100 euros en numéraire et des tickets d’entrée pour le site.

Le mardi 20 février, aux alentours de 8 h, le proviseur du collège Hippolyte Foucque signale l’entrée par effraction dans le local d’EPS de son établissement. Dix-sept tablettes Samsung et des gants de boxe y ont été dérobés. Le jeudi 22 février 2024 vers 7 h, c’est l’école élémentaire Antoine Bertin qui a été visitée. Les auteurs ont forcé plusieurs portes de classes à l’aide d’un outil. Les enquêteurs ont constaté que plusieurs placards sont ouverts et fouillés.

Les derniers faits ont lieu le jeudi 22 février aux alentours de  7 h, à Sainte-Suzanne. La directrice des affaires scolaires de la mairie signale une intrusion par effraction dans l’école élémentaire José Barau. Les auteurs auraient probablement escaladé le portail pour pénétrer dans l’établissement, puis auraient forcé, à l’aide d’un pied de biche, le bureau du directeur, dans lequel trois armoires métalliques ont été ouvertes et fouillées.

Faisant suite aux investigations entreprises par la brigade de Sainte-Suzanne, deux individus sont interpellés puis placés en garde à vue. L’auteur principal reconnaît les quatre faits. Le second auteur est mis en cause pour des faits de recel. Afin de répondre de ses actes, le mis en cause principal est convoqué devant le juge des enfants le 25 mai prochain. Le receleur fait l’objet d’une Ordonnance Pénale Délictuelle et devra effectuer une peine de 40 heures de travaux d’intérêts généraux (TIG). 

Thèmes : Sainte-Suzanne
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Mort de Dimitri Saugrin : Retournement de situation lors du procès en appel des accusés

Deux cousins sont rejugés pour la mort de Dimitri Saugrin survenue en mai 2019. L’homme avait été abattu devant chez ses parents dans la Cité Cotur au Port. Florent Pomeng avait été condamné à 30 ans de prison alors que John Fruteau de Laclos avait été acquitté des faits d’assassinat. Les accusés ont cette fois-ci été tous les deux reconnus coupables.

Fraude aux municipales à l’Etang-Salé : « Cette manipulation électorale a atteint son objectif »

Le volet pénal des élections municipales de 2020 à l’Etang-Salé s’est à nouveau joué devant la justice ce jeudi. Lors du premier procès à St-Pierre, les cinq personnes poursuivies avaient été relaxées. Le ministère public a requis des peines amende à l’encontre de trois d’entre eux, ceux qui avaient des responsabilités administratives et électorales le jour des faits. La décision de la cour d’appel est tombée ce jeudi 11 avril, les prévenus sont, comme en première instance, relaxés.

Bordeaux : Un mort et un blessé grave après une attaque au couteau

Ce mercredi soir, un assaillant a mortellement blessé un homme de 37 ans sur les quais de la Garonne. Après s’en être pris à un autre passant, l’homme a été neutralisé par des policiers. La piste terroriste semble pour l’instant écartée par les enquêteurs, qui s’orientent plutôt vers une rixe sur fond d’alcool.