Revenir à la rubrique : Social

St-Joseph : L’anniversaire du Collectif des Usagers des Jardins de Manapany empêché

Ce dimanche 21 août 2022, le Collectif des Usagers des Jardins de Manapany avait prévu de célébrer ses 2 ans d’existence. Une fête empêchée. L’occupation du domaine public a été interdite au collectif par arrêté municipal notamment en raison de la sécurité du public sur les lieux indique la mairie.

Ecrit par NP – le dimanche 21 août 2022 à 10H41

Le communiqué du collectif : 

Ce dimanche 21 août 2022, le Collectif des Usagers des Jardins de Manapany n’a pu célébrer ses deux ans devant les grilles qui en empêchent toujours l’accès au public. 

De nouveau, la municipalité nous interdit l’occupation du domaine public par arrêté municipal comme lors du 21 juin dernier pour la fête de la musique.

Alors que le droit des citoyens à être informé et consulté est bafoué, il n’est, à présent, plus possible de s’exprimer librement dans la commune de Saint-Joseph. Pourtant la République garanti ce droit à manifester librement ses opinions.

Jusqu’ici les manifestations du CUJM même en temps de COVID avaient toujours pu se faire !
 
Depuis deux ans, le CUJM agit pour la réouverture pour tous du seul espace vert du quartier, les Jardins de Manapany, pour que les enfants de St Joseph puisse y jouer et les amoureux du Ti coin charman simplement admirer les vagues ou les Geckos Verts. Une plainte et un recours en ce sens sont d’ailleurs en cours de traitement au tribunal administratif.
 
Est-ce cette pression juridique qui inquiète la commune et la pousse à essayer de nous intimider et de nous bâillonner?

Les deux personnes qui avaient déclaré la manifestation on découvert dans une enveloppe ouverte, déposée samedi dans leur boîte aux lettres par un(e) inconnu(e), un courrier officiel de la mairie de Saint Joseph non cacheté et non tamponné…
 
Les menaces d’amende et d’emprisonnement ne nous impressionnent pas parce que nous savons que nous sommes dans notre bon droit.
 
Faudra-t-il encore que le CUJM fasse appel au Tribunal Administratif pour que les droits des citoyens soient respectés et retrouver le droit de pouvoir manifester et s’exprimer librement à Manapany?

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les journalistes du Quotidien campent devant le tribunal

Une vingtaine de journalistes du Quotidien de La Réunion se sont installés devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis. Une décision est attendue ce mercredi sur le sort du média placé en liquidation judiciaire depuis le 4 octobre.

Débrayage des préparateurs en pharmacie au CHOR

Une vingtaine de préparateurs en pharmacie hospitalière ont manifesté leur colère ce jeudi et ont pris part au mouvement de grogne nationale. Ils demandent notamment une révision des échelons et l’officialisation du diplôme d’État.

L’avenir du Quotidien de La Réunion entre les mains du tribunal de commerce

Alfred Chane-Pane et Henri Nijdam ont défendu leur projet respectif de reprise du Quotidien, mercredi après-midi à la barre du tribunal de commerce de Saint-Denis. Le premier a fait valoir le fait qu’il détenait une imprimerie ultra-moderne, tandis que le second a rehaussé son compte courant d’associés à 1,5 million d’euros. Le délibéré interviendra le 3 avril.