Revenir à la rubrique : Communiqué | Social

SPL Estival : L’intersyndicale demande à Patrice Selly de passer le relais

L'intersyndicale de la SPL Estival n'a que peu goûté l'annonce de Patrice Selly sur l'arrivée le 5 février prochain d'un nouveau directeur au sein de la société. Dans un communiqué transmis ce mardi, elle déplore que cette annonce ait été faite "par voie de presse", signe pour l'intersyndicale du "mépris" à son égard. Autre critique formulée à l'égard du président de la Cirest, la possibilité pour la SPL de retrouver son statut originel de SEM. "De qui se moque-t-on ? Où va-t-on ?", dénonce l'intersyndicale.

Ecrit par S.I. – le mardi 30 janvier 2024 à 21H31

Communiqué

« Ce jour, c’est par voie de presse que le personnel de la SPL a pris connaissance de l’arrivée prochaine d’un nouveau directeur. Cette démarche nous démontre malheureusement encore une fois, votre mépris à notre égard, votre incapacité à dialoguer aussi bien avec les représentants du personnel qu’avec le personnel plus généralement.

Alors que nous apprenions que le départ de l’ancienne directrice aurait pour origine les difficultés qu’elle aurait rencontrées à collaborer avec vous, permettez nous de craindre encore le pire pour le nouveau directeur qui sera encore une fois sous vos directives.

En effet, depuis votre arrivée aux commandes de la CIREST, nous ne pouvons que déplorer la descente aux enfers de la SEM puis de la SPL. Le personnel paye cher toutes vos décisions, orientations et ce n’est que le début de longues années qui s’annoncent très difficiles sur le plan budgétaire, et pour l’entité et pour bon nombre d’agents de la SPL.

Toujours par voie de presse, nous avons pu entendre qu’une étude était en cours pour faire évoluer le statut de la SPL, avec peut être, un retour en SEM. Là encore, de qui se moque t’on ? Où va-t-on ?

Les agents, via leurs représentants du personnel, vous ont fait part de leurs inquiétudes à maintes reprises et comme à l’accoutumée, aucune réponse ne leur a été apportée. Votre nomination à la fonction de PDG par intérim n’a fait l’objet d’aucune information auprès du personnel, les agents en CDD pour accroissement temporaire de travail sont toujours dans l’attente d’un CDI, les arrêts de travail augmentent, les conducteurs n’en peuvent plus d’être au volant de bus sans climatisation, provoquant malaises et accidents etc.

Bref, n’est-il pas urgent de prendre les bonnes décisions pour sauver cette structure, à savoir passer le relais à un élu à même de redonner confiance aux agents ? Un élu dont la neutralité et l’objectivité nous garantiront un nouveau départ, basé sur une relation de confiance, et exempt de tout règlement de compte politique, syndical.

Pour un nouveau départ, l’intersyndicale vous demande de passer le relais pour permettre au personnel d’accorder leur confiance à celui qui prendra les commandes de la SPL ce lundi 5 février prochain. »

S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Titine
23 jours il y a

Rien à voir et entendre ce qui se passe dans cette commune on vois la mauvaise gestion . à la tête de cette ville il y a vraiment des malades

Bernard
23 jours il y a

Quel ton combatif de la part de ceux… qui ont fait avaler des baisses de salaires à la moitié du personnel de la SPL Estival !

Gérard
23 jours il y a

Cet intersyndical parle en leur nom , nous personnel on est pas au courant de ce que vous faites et on ne partage pas vos avis ! Vous êtes comme la personne que vous critiquez vous prenez vos décisions seuls on peut donc dire pareil que vous méprisez le personnel !

mOISSA
23 jours il y a

C’est l’intersyndical de tout le personnel ou que des chauffeurs ?

HULK
23 jours il y a

Ils veulent un nouvel élu, neutre et objectif? C’est beau de croire au père noël à leur âge. Çà ne m’étonne pas qu’ils soient dans cette situation de m..de.

Dignité
23 jours il y a

Ce qui se passe dans cette structure est symptomatique de l’état d’esprit qui y règne.
Ce sont des structures privées chargées d’une mission de service public. Alors que le recrutement du personnel se fait souvent à la « tête du client », selon les règles propres au népotisme, les agents recrutés se considèrent comme des fonctionnaires et veulent des salaires indexés. Et ce , sans avoir les diplômes requis ni passer les concours sélectifs de la fonction publique.
Le Directeur quant à lui veut un salaire de préfet et l’obtient souvent en raison de ses liens privilégiés avec l’élu qui en assure la présidence..
La plupart des directeurs de SEM, de SPL ou d’associations subventionnées avec des fonds publics, ont des salaires qui défient les règles de bon sens. Si encore ils étaient compétents cela pourrait se comprendre, quoi que.. Mais ce n’est souvent pas le cas, car beaucoup d’entre eux mettent la structure sur la paille en se disant que la Collectivité à laquelle elle est adossée ne manquera pas de la renflouer.

Bénédictin
23 jours il y a

Qui est à la tête ce cette intersyndicale ?????
bon elle n’est pas tout à fait neutre !!!
J’espère que Selly n’a pas choisi un copain, un ami politique sans aucune connaissance de gestion et de management !!! Mais un vrai directeur.

Dans la même rubrique

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial