Revenir à la rubrique : Economie

Soldes: Bilan mitigé pour les commerçants

Les commerçants du centre ville sont quasiment unanimes: les soldes n'ont pas été aussi fructueuses qu'ils l'auraient souhaité. Cette semaine les rues de la ville étaient presque désertes. Ils attendent désormais, en dehors du samedi où la fréquentation est plus importante, les derniers jours de soldes pour assurer un meilleur chiffre d'affaires.

Ecrit par Melanie Roddier – le vendredi 19 septembre 2008 à 16H50

Pour certains, les soldes durent trop longtemps. Chez Ravate, les responsables ont choisi de ne participer que les deux premières semaines à la période des soldes, qui dure normalement jusqu’au 27 septembre.
« i[Nous avons bien démarré la première semaine mais dans l’ensemble c’est un peu moins bien qu’auparavant. Nous subissons la médiatisation du pouvoir d’achat et l’arrivée des impôts]i ». Pour la plupart des professionnels interrogés, le pouvoir d’achat des consommateurs est inévitablement en cause.
Dans un magasin de vêtements féminins, le bilan est morose, la gérante est persuadée que les clients n’ont pas d’argent.  » i[Ils ne veulent pas dépenser ça se ressent très vite. La première semaine a bien fonctionné et même si ce n’est pas terminé je ne ferai pas mieux que l’an dernier. Disons que l’on s’en sort bien]i ».

b[Les derniers jours devraient compenser]b

« i[Je préfèrerais avoir des périodes de soldes plus courtes étalées sur l’année]i », explique un responsable de magasin de chaussures de la rue piétonne à Saint-Denis. Pour lui, les soldes de cette année ne sont pas très bonnes. Il constate même une baisse significative de ses ventes, de 20 à 30% par rapport à l’année dernière.
Heureusement, certains sortent du lot. Du côté d’une bijouterie de la rue Maréchal Leclerc, les soldes se sont très bien passées. « i[C’est très bon pour nous, notre chiffre d’affaires est en augmentation si l’on regarde le bilan de l’année précédente pour la même période]i », se réjouit le responsable.
Du côté des grandes enseignes comme Virgin, on n’attend pas forcément les soldes mais « i[c’est plutôt satisfaisant. Nous vivons au rythme des promos et de l’actualité. Nous n’attendons pas les soldes pour agir]i », explique le responsable.
Le bilan des soldes n’est donc pas à la hauteur des espérance de la plupart des commerçants. Beaucoup d’entre eux comptent sur les dernières démarques pour tirer leur épingle du jeu.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.

Chambre d’agriculture : “Une élection sans la CGPER, c’est comme un rougail sans tomate”

La CGPER de Jean-Michel Moutama a officiellement annoncé ce mercredi sa candidature pour les élections professionnelles de janvier prochain à la Chambre d’Agriculture. Pour “donner une nouvelle dynamique à l’agriculture réunionnaise” et revenir à la tête de l’instance agricole, la CGPER propose “une liste d’ouverture” à l’attention également des militants qui ne se retrouvent plus dans les organisations syndicales adverses.