Revenir à la rubrique : Social

Septaine obligatoire : indemnisation et modalités pour le secteur privé

La préfecture informe que, suite à l'application de la mesure de septaine de "précaution" ou septaine "obligatoire", les voyageurs salariés ne pouvant organiser leur activité professionnelle en télétravail pourront bénéficier d’indemnités journalières de la sécurité sociale et de l’indemnité légale de l’employeur. En voici les modalités

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 22 janvier 2021 à 19H18

Septaine obligatoire : indemnisation et modalités pour le secteur privé
 
Depuis le 16 janvier, les voyageurs arrivant à La Réunion ou à destination de la métropole ont l’obligation civique et morale de réaliser une septaine à domicile ou dans un lieu de leur choix autrement dit de s’isoler pendant 7 jours au terme desquels ils devront réaliser un test RT-PCR. Durant cette période, les voyageurs salariés ne pouvant organiser leur activité professionnelle en télétravail pourront bénéficier d’indemnités journalières de la sécurité sociale et de l’indemnité légale de l’employeur.

Le régime d’indemnisation

Le décret n° 2021-13 du 8 janvier 2021 permet à certaines catégories de salariés se trouvant dans l’impossibilité de travailler en raison de la covid-19 de bénéficier du régime dérogatoire de versement des indemnités de la sécurité sociale et des indemnités complémentaires de l’employeur.

Ce décret étend, jusqu’au 31 mars 2021, les dérogations aux conditions de versement des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) pour les personnes qui se trouvent dans l’impossibilité de travailler ou de télétravailler en raison d’une obligation de septaine. 
 
La durée maximale de l’indemnisation correspond à la durée de la période d’isolement, de mise en septaine, d’éviction et de maintien à domicile. Ces salariés bénéficient  donc des indemnités journalières de sécurité sociale :
 
– sans avoir à remplir les conditions de durée d’activité minimale ou de contribution minimale ;
– sans délai de carence ;
– sans que les indemnités journalières perçues soient prises en compte dans le calcul de la durée maximale d’indemnisation.
 
Les salariés bénéficient également de l’indemnité légale complémentaire de l’employeur (article L. 1226-1 du code du travail) :
 
– sans condition d’ancienneté ;
– sans avoir à justifier dans les 48 heures de l’incapacité résultant de la maladie ;
– sans avoir à être soigné sur le territoire français ou dans l’un des autres Etats membres de la Communauté européenne ou dans l’un des autres Etats partie à l’accord sur l’Espace économique européen ;
– sans délai de carence de 7 jours ;
– sans prendre en compte les durées d’indemnisation au cours des douze mois antérieurs à la date de début de l’arrêt de travail concerné et les durées d’indemnisation au titre de cet arrêt pour le calcul de la durée totale d’indemnisation au cours de la période de douze mois.    
 
Les salariés travaillant à domicile, les salariés saisonniers, temporaires et les intermittents bénéficient également de l’indemnisation complémentaire de l’employeur.

Les démarches pour une prise en charge

Les salariés concernés devront se rapprocher de leur caisse d’assurance maladie qui précisera prochainement les modalités d’accès à l’indemnisation.

NB : pour les salariés du secteur public. Si le fonctionnaire ou le militaire ne peut pas exercer ses fonctions en télétravail, son employeur peut placer en autorisation spéciale d’absence afin qu’il soit en mesure de respecter son isolement.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Crise du BTP : Sans accord, « le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous »

Les syndicats du BTP ont suspendu leur grève et vont participer à plusieurs réunions de travail tout au long de la semaine prochaine. Une nouvelle table ronde avec tous les acteurs du secteur est prévue vendredi prochain. Si un accord n’est pas trouvé, les manifestants reprendront leur mobilisation. « Le préfet a dit qu’il viendra sur la route avec nous », assure Johny Lagarrigue de la CFDT-BTP.

Crise du BTP : La grève est suspendue, des réunions de travail prévues la semaine prochaine

Les syndicats qui ont démarré mercredi un mouvement de grogne annoncent jeudi suspendre la grève. Une décision prise au sortir d’une réunion organisée à la CCIR avec le préfet, le Département et la Région, notamment. Les manifestants avaient organisé un barrage filtrant mercredi et avait bloqué le Barachois toute la journée de jeudi, provoquant de très importants embouteillages dans le chef-lieu et sur la Nouvelle Route du Littoral.

Manifestation du BTP : Barachois fermé

Une grève illimitée a été démarrée par les syndicats du BTP. Ils bloquent la circulation au niveau du Barachois et une déviation a été mise en place par le Boulevard Sud. Les acteurs du BTP réclament une mobilisation des pouvoirs publics pour sortir le secteur de la crise qui s’enlise. (Images : Pierre Marchal)

SPL Estival : L’intersyndicale prête « à remettre la machine en marche »

« La crise est toujours là ». Après la publication dans la presse locale du pré-rapport de la Chambre régionale des comptes, l’intersyndicale de la SPL Estival ne cache pas son désarroi face à une situation « qui perdure » au sein de la société, et ce malgré la fin du conflit social qui a paralysé la structure fin 2023.