Revenir à la rubrique : Société

« Santié Papang », le premier album de la Réunionnaise, Maya Kamaty

Maya Kamaty, artiste réunionnaise, sort son premier album, Santié Papang, le 27 octobre. Première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des Musiques de l’océan Indien en 2013, elle mélange le créole et le français pour livrer une musique aux tonalités tropicales sur une voie chaleureuse. Née d’un père musicien-chanteur et d’une mère […]

Ecrit par . – le jeudi 23 octobre 2014 à 17H51

Maya Kamaty, artiste réunionnaise, sort son premier album, Santié Papang, le 27 octobre. Première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des Musiques de l’océan Indien en 2013, elle mélange le créole et le français pour livrer une musique aux tonalités tropicales sur une voie chaleureuse.

Née d’un père musicien-chanteur et d’une mère conteuse, elle explique qu’étant jeune, elle ne voulait pas de « tout cela ». Mais comme si « tout cela » s’était installé en elle sans qu’elle s’en aperçoive, elle explique: « J’ai été nourrie de tout ce que m’ont transmis mes parents et la bande qui passait à la maison ».

Le chant traditionnel réunionnais, le maloya, ainsi que le créole, des écrivains, des poètes travaillant avec Ziskakan, le groupe de son père, Gilbert Pounia, Alain Peters… Tout est venu se « cacher » en elle jusqu’à ce qu’elle se rende à Montpellier en 2006 pour des études de médiation et administration culturelle. La jeune femme intègre alors en tant que choriste le groupe Grèn Sémé qui se produira en 2008 au festival Sakifo à La Réunion. Quand elle retourne s’y installer en 2011, elle continue son chemin musical.

Elle fait d’abord le choix de chanter essentiellement en créole, « une langue imagée, qui a des rythmiques intéressantes dans le mot. Un de mes mots préférés, en créole, est « anvwadfami », raconte Maya. Cela veut dire en voie de famille… être enceinte. »

Le français y est aujourd’hui invité avec deux titres écrits par le poète mauricien et ami Michel Ducasse.

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion face au cancer : Une étude révèle des disparités de survie avec l’Hexagone

La première étude sur la survie des personnes atteintes de cancer à La Réunion entre 2008 et 2018 révèle des disparités significatives de survie entre les différents cancers, mais également entre La Réunion et la France hexagonale. Cette étude met en lumière l’impact de facteurs socio-économiques sur les causes de la maladie et la nécessité d’adapter les stratégies de lutte contre le cancer au contexte local.

Pas de tempête mais du mauvais temps à La Réunion ce week-end

La zone suspecte suivie par Météo France au Nord des Mascareignes ne devrait pas atteindre le stade de tempête de si tôt et se déplacer directement vers le Nord-Est de Madagascar d’ici le début de la semaine prochaine. Sans qu’un lien soit fait avec l’activité cyclonique, les experts prévoient une dégradation de la météo à La Réunion à partir de dimanche. Une vigilance vents forts concernera la moitié Sud de l’île dès samedi après-midi.

Le SNJ se dit « ouvert au dialogue » avec les trois candidats au rachat du Quotidien de La Réunion

Avant que les 48 salariés du Quotidien ne soient consultés sur les trois offres de rachat déposées pour leur journal, il faudra au préalable que celles-ci soient déclarées recevables. Bien qu’aucun candidat ne prévoie de conserver le moindre journaliste, mais seulement d’en recruter un certain nombre après leur licenciement, le syndicat SNJ ne ferme pas la porte aux discussions avec les repreneurs.

Le “Kar’ La Nuit’” démarre dès ce soir !

Ce nouveau service de transport à la demande a été lancé ce vendredi par le TO et la Semto. Destiné aux salariés de la restauration ou de l’hôtellerie, mais aussi aux noctambules, deux mini-bus seront mis en service une expérimentation de six mois tous les jours de 20h à 3h.