Revenir à la rubrique : Social

Saint-André : 30 familles soutenues pour l' »Amélioration très légère de l’habitat »

Depuis 2008, 90 familles ont vu leurs conditions de vie s’embellir dans le cadre d’une opération d’amélioration très légère de l’habitat, financée conjointement par la Fondation Abbé Pierre, le Conseil Général et avec la participation logistique et humaine du CCAS de la ville de Saint-André. En complémentarité de ces actions individuelles, le Centre Communal d’Action […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 08 juin 2010 à 16H57

Depuis 2008, 90 familles ont vu leurs conditions de vie s’embellir dans le cadre d’une opération d’amélioration très légère de l’habitat, financée conjointement par la Fondation Abbé Pierre, le Conseil Général et avec la participation logistique et humaine du CCAS de la ville de Saint-André.

En complémentarité de ces actions individuelles, le Centre Communal d’Action Social a conduit une action collective dans le domaine de l’amélioration très légère de l’habitat: 160 familles ont bénéficié de cette aide. En 2008-2009 le Centre Communal d’Action Sociale a sollicité le service financier de la Fondation ABBE PIERRE pour 40 familles en 2008. Le bilan de cette opération faisait apparaître quelques faiblesses et la poursuite de l’engagement de la Fondation auprès du CCAS était conditionnée par le recrutement d’un technicien qualifié.

Cinquante familles ont pu bénéficié de l’aide de la Fondation en 2009. Ces familles de la commune ont bénéficié du matériel, des conseils et de l’accompagnement nécessaire pour leur permettre d’effectuer eux mêmes des travaux permettant d’améliorer l’existant de leur habitat et donc de leur condition de vie.

Aujourd’hui, une convention a été à nouveau signée pour que 30 nouvelles familles puissent bénéficier de ce dispositif pour un coût de 142 967 € (dont 76 967 € CCAS de Saint-André).

La démarche

Le CCAS dispose d’une liste de 90 familles et les enquêtes permettant l’identification de celles qui sont éligibles pour ce projet. Cette action a débuté au mois d’avril 2010 et prendra fin en décembre 2010.
Ainsi le CCAS mobilise une équipe composée d’un technicien qualifié, d’une secrétaire, d’une assistante sociale et d’un agent social pour repérer les familles. Des réunions sont organisées avec les différents partenaires en même temps que les visites à domicile pour vérifier l’adéquation des travaux au cahier des charges.
 
Nature des travaux

La nature des travaux diverge en fonction des besoins. Du remplacement des volets détériorés par le temps à la pose de faux plafond et de parquet pour l’isolation thermique en passant par le remplacement de la baignoire par une cabine de douche… Des travaux indispensables pour ces familles, pour que leurs enfants puissent vivre dans des conditions adaptées à leur épanouissement.

La lutte contre la précarité face au logement : un combat de tous les jours

Le parc locatif social de la commune de Saint-André a augmenté de 2 % entre 2005 et 2006. Il représente 19 % de l’ensemble des ménages (contre 20 % pour la Réunion). La part des allocataires d’aides au logement est élevée à Saint-André par rapport à la Réunion et d’autant plus à la métropole : 13% des habitants, contre 11% pour la Réunion et 5% pour la métropole.

A cela s’ajoute une précarité financière notable. Dans la commune de Saint-André, 7.351 allocataires bénéficient d’au moins un des 4 principaux minima sociaux que sont le RMI, l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés), l’API (Allocation de parent isolé) ou le RSO, qui couvrent 18 647 personnes.Cette situation impose que l’action sociale soit une priorité et par conséquent que le CCAS en soit le principal acteur.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.