Revenir à la rubrique : Politique

RSA: le PCR exige son application dès juillet 2009

Yves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, a annoncé la semaine dernière que le Revenu de solidarité active, ne sera appliqué à La Réunion qu'en 2010. Le Parti communiste veut amender le projet pour une application dès juillet 2009.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le lundi 08 septembre 2008 à 16H05

Le projet de Revenu de solidarité active va revenir à l’Assemblée nationale dans quelques jours. Le Parti communiste réunionnais espère que son amendement sera retenu.
“i[En métropole, le RSA a pour objectif de remettre les bénéficiaires du travail, en s’appuyant sur un secteur marchand performant, ce schéma n’est pas possible à La Réunion, notre tissu marchand n’est pas assez fort. Aussi, nous demandons au gouvernement que le RSA soit réalisé à travers deux grandes créations: un service à l’environnement et un service à la personne, c’est jusqu’à 40 à 50 000 emplois dans les années à venir]i », selon le PCR.
Et par rapport à ce qu’a dit le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, le PCR demande l’application du RSA dans les termes qu’il propose, dès juillet 2009”, explique Elie Hoarau, secrétaire du Parti communiste réunionnais. C’est Huguette Bello, la députée communiste, qui aura la charge de défendre les amendements communistes à l’Assemblée nationale dans une dizaine de jours. Puis ce sera à la sénatrice Gélita Hoarau de faire de même au Palais du Luxembourg.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.