Revenir à la rubrique : National

Retraites : Le rapport Moreau prévoit un allongement de la durée de cotisation à 44 ans

Les efforts ne seront pas « écrasants » selon Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre a reçu ce matin[ le rapport Moreau]urlblank:http://www.zinfos974.com/Le-rapport-Moreau-sur-les-retraites-remis-ce-vendredi_a58002.html sur la future réforme des retraites et assure qu’elle est « à notre portée » pour atteindre l’équilibre sur les régimes de retraites à l’horizon 2020, un effort financier évalué à 7 milliards d’euros pour le régime général et les régimes alignés. […]

Ecrit par S.I – le vendredi 14 juin 2013 à 16H15

Les efforts ne seront pas « écrasants » selon Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre a reçu ce matin[ le rapport Moreau]urlblank:http://www.zinfos974.com/Le-rapport-Moreau-sur-les-retraites-remis-ce-vendredi_a58002.html sur la future réforme des retraites et assure qu’elle est « à notre portée » pour atteindre l’équilibre sur les régimes de retraites à l’horizon 2020, un effort financier évalué à 7 milliards d’euros pour le régime général et les régimes alignés.

Le rapport suggère de répartir l’effort soit à parts égales entre actifs et retraités, soit à hauteur de 2/3 pour les actifs et 1/3 pour les retraités. Ces mesures doivent servir de base à la concertation entre le gouvernement et les syndicats, qui débutera lors de la conférence sociale des 20 et 21 juin.

« Je veux être le garant d’une concertation réussie, et surtout je refuserai toute opposition entre les jeunes et les retraités, les actifs et les retraités et entre les différents régimes de retraites », a déclaré le chef du gouvernement.

Comme prévu, le rapport propose de modifier le mode de calcul des retraites des fonctionnaires « en le faisant progressivement reposer sur une période plus longue que six mois » et en intégrant une partie des primes.

Il suggère également d’augmenter les cotisations d’assurance-vieillesse de 0,1 point par an pendant 4 ans au-delà d’un certain plafond de salaire.

Mais la plus grosse annonce de ce rapport concerne bien évidemment l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans pour la génération née en 1962, puis à 44 ans pour les personnes nées en 1966, contre une durée de 41,5 ans actuellement.

Il est également prévu d’aligner le taux de CSG, qui est de 6,6% sur celui des actifs (7,5%), ainsi que de réviser certains de leurs avantages fiscaux, comme les majorations de pension pour les parents de trois enfants en les fiscalisant.

L’abattement de 10% sur les pensions pourrait être diminué de 10% à 7%, 5% ou 3%, pour produire un gain au titre de l’impôt sur le revenu variant de 1,1 milliard d’euros à 2,7 milliards.

Le plafond pourrait aussi être diminué de 3.660 euros à 2.500 euros ou 1.500 euros par foyer fiscal pour générer des gains de 500 millions à 1,5 milliard selon le plafond retenu.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Contre l’alliance avec le RN, Eric Zemmour exclut Marion Maréchal-Le Pen de Reconquête

Les tensions sont vives au niveau national alors que les partis et représentants d’extrême-droite ainsi que ceux qui leur tendent la main s’entredéchirent. Marion Maréchal-Le Pen avait démarré les pourparlers avec Jordan Bardella pour une union d’extrême-droite en vue des Législatives. Une alliance rejetée par Eric Zemmour qui a accusé sa tête de liste des Européennes de l’avoir trahi. Il l’a donc exclue de son parti.

Emmanuel Macron propose une nouvelle majorité gouvernementale aux Républicains, Socialistes et Verts

Emmanuel Macron a exposé en fin de matinée, pendant une conférence de presse qui a duré près de trois heures, sa stratégie à une dizaine de jours du premier tour des élections législatives consécutives à sa décision de dissoudre l’Assemblée nationale.
Il a invité à un rejet des extrêmes, le Rassemblement National (RN) et La France Insoumise (LFI), même s’il ne les cite pas explicitement, et à une réunion des démocrates au sein d’une nouvelle majorité de gouvernement et autour d’une « fédération des projets » des républicains comprenant selon lui les sociaux-démocrates, la droite gaulliste et les écologistes.
Les premières réactions, aussi bien au Parti Socialiste (PS) que chez Les Républicains (LR), semblent indiquer qu’ils ne sont pas prêts à franchir le pas. En tous les cas, pas avant le premier tour. Il pourrait en être autrement après le 7 juillet, dans l’hypothèse où ce serait le seul moyen d’éviter une arrivée du RN au pouvoir.

Législatives 2024 : Emmanuel Macron présente son programme

Le président de la République s’est exprimé ce mercredi midi au sujet des Législatives 2024. Il a d’abord salué le travail de son gouvernement face à l’effritement de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale, avant d’évoquer les résultats des Européennes et les mesures qui seront au cœur du programme pour les élections législatives.