Revenir à la rubrique : Politique

Régionales 2010 : on passe aux choses serieuses…

Les Européennes passées, la prochaine échéance électorale est l'élection régionale de 2010. Si, d'ici là, de l'eau a le temps de couler sous les ponts, les ambitions s'affûtent et chacun commence à placer ses pions. Le vote écologique, les dissensions au sein des grands partis, les nouvelles têtes apparues durant les Européennes, autant de facteurs qui joueront un rôle non négligeable tout au long de la campagne.

Ecrit par Benjamin Postaire et Pierrot Dupuy – le jeudi 11 juin 2009 à 16H48

« Les Européennes sont enfin finies, on va maintenant pouvoir passer aux choses sérieuses« . Malgré l’importance rabâchée des dernières élections, c’est clairement le sentiment qui prédomine dans le monde politique réunionnnais. Car nul doute que l’élection du Président de Région l’année prochaine, après 12 ans de règne de Paul Vergès, marquera un événement politique.

Et avant cette échéance très attendue, les Européennes ont fait office de tour de chauffe, histoire de prendre la température.

Premier enseignement : la course est très ouverte. Impossible de prédire qui va l’emporter à l’heure d’aujourd’hui entre les trois grands partis : UMP, PS, PCR. Le dernier nommé a créé la surprise dimanche dernier mais la forte abstention rend impossible de prédire une quelconque tendance pour les Régionales. Seule certitude : la campagne des Régionales aura notamment lieu sur le terrain de l’écologie.

Une campagne… verte

Pour cette prime au vert, tous auront des arguments à faire valoir. Le PCR insistera sur le fait qu’il a fait entrer La Réunion dans l’ère de l’écologie en participant activement à des projets de développement durable. A l’UMP, on soutiendra bien évidemment qu’avec le Grenelle de l’Environnement, la droite et la présidence Sarkozy sont désormais en tête de gondole concernant les problématiques environnementales. Au PS, on va… essayer de rallier les Verts.

Car l’excellent score de la liste Europe Ecologie commence déjà à donner des idées à certains. Aux Verts pour commencer, qui n’ont jamais réussi un score ne serait-ce qu’honorable à La Réunion et qui ont déjà prévu de présenter une liste aux Régionales. Qui en sera à la tête ? Rahiba Dubois en fera-t-elle partie ? Autant de questions qui s’annoncent compliquées, surtout connaissant le talent qu’ont les Verts pour les luttes internes en métropole…

Plusieurs listes au PS et à l’UMP ?

Au PS aussi, les luttes internes sont une tradition, que ce soit au niveau national ou au niveau local. Si en métropole les socialistes se battent en vue des présidentielles de 2012, à La Réunion se sont les Régionales qui sont en ligne de mire. Gilbert Annette, Premier secrétaire du PS à La Réunion, est un candidat tout désigné. Mais Patrick Lebreton, son camarade du Sud, ne pense pas aux élections qu’en se rasant et n’a pas dit son dernier mot… N’oublions pas les outsiders. A commencer par Ericka Bareigts, convaincante lors de sa campagne pour les Européennes, et en tête dans 10 communes. Quoi qu’il en soit, la possibilité qu’il y ait deux listes du PS n’est pas à exclure.

A droite, il est quasiment acquis qu’il y aura, au moins, deux listes. Jean-Paul Virapoullé laisse d’ores et déjà entendre qu’il pourrait être candidat. Reste à savoir qui sera la tête de liste désignée par l’UMP. Le président de la fédération, Michel Fontaine, se montre pour le moment discret mais s’il ne se présente pas lui-même, il devra forcément soutenir quelqu’un… Nom sur lequel il faudra se mettre d’accord avec son voisin du Tampon, Didier Robert, alors qu’on sait que les relations sont plus que tendues entre les deux hommes. D’où l’inquiétude de certains de les voir, chacun, monter ou soutenir une liste différente. Quant à Margie Sudre, écartée des Européennes par l’UMP, pourrait-elle en profiter pour tenter un come-back improbable? Pas sûr, d’autant qu’on dit qu’elle se serait rapporchée ces derniers temps de Jean-Paul Virapoullé, son ennemi d’hier.
Le sénateur de Saint-André peut compter sur des relais forts dans les différentes villes de Droite : Jean-Jacques Morel à Saint-Denis, Cyrille Melchior à Saint-Paul, Thierry Sam-Chit-Chong à Saint-Louis… De quoi servir de socle solide pour une liste et empêcher ses « amis » de Droite de dormir sereinement…

Qui après Vergès ?

Reste le PCR, favori logique de l’élection puisque le parti sort vainqueur des Européennes et est… tenant du titre. Pour le PCR, la question est simple : que va décider Paul Vergès ? Elie Hoarau se présente pour lui succéder et laisse ainsi son mandat européen à Maya Césari, comme le laissait entendre Margie Sudre? Pierre Vergès reprend lui-même les rènes de son père? Ou encore, au terme d’un incroyable scénario, le Président de Région tente de briguer un troisième mandat ?

Entre ambitions et animosités bien placées, entre luttes externes et luttes internes, et avec les crises et les grands projets de développement en toile de fond, voilà une campagne qui s’annonce pour le moins animée et qui réserve, à coup sûr, quelques surprises…

Quel impact pour les dossiers ?

Restent de nombreuses inconnues : quel sera le mode de scrutin qui sera retenu par Nicolas Sarkozy? S’il décidait, comme on l’évoque avec insistance, un système dans lequel la liste arrivée en tête obtiendrait automatiquement la moitié des sièges -à l’image de ce qui se passe dans les conseils municipaux- cela serait susceptible de compliquer encore les pronostics. Gare à la division. La multiplication des listes pourrait amener une liste ultra-minoritaire bénéficiant par exemple de seulement 20% des suffrages à détenir la majorité des sièges à l’assemblée régionale.

Ensuite, on peut s’interroger sur la façon dont seront ressentis un certain nombre de grands dossiers qui seront au coeur de la capagne : le surcoût de la route des Tamarins, le retard pris dans la mise en fonction de la nouvelle route du Littoral, l’instauration d’un péage à l’entrée de cette route… Sans parler du dossier brûlant de la MCUR!

Les responsables d’instituts de sondages ont intérêt à faire des stocks d’aspirine…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.