Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Réaction d’une citoyenne et lectrice à l’article paru dans Zinfos974 de Stéphane Fouassin qui apporte son soutien au JIR

-Courrier des lecteurs-

Ecrit par FW – le mercredi 19 juin 2024 à 17H50
Courrier des lecteurs 2024

C’est avec un grand intérêt que j’ai lu dans vos colonnes d’hier la déclaration de M. le Sénateur de la Réunion Stéphane FOUASSIN qui apporte son soutien au Journal de l’île de la Réunion.

En effet, je suis née à la Réunion dans les années 1970 à une époque où il existait trois journaux dans la presse écrite générale : Témoignage, dont le premier numéro est paru en 1944, le Journal de l’île de la Réunion publié dès 1951 et le Quotidien un peu plus tard en 1976, si mes souvenirs sont exactes.

A cette époque et pendant les décennies qui suivent, la Réunion est marquée par des événements politiques majeurs et des avancées sociétales significatives qui ont durablement façonné notre petit territoire comme la départementalisation, la modernisation de nos infrastructures et de nos routes, la dotation de moyens financiers importants pour accompagner notre agricultures, le tissu économique de nos entreprises, la création d’emplois, et bien entendu le combat pour une égalité sociale avec les fameux slogans « coup’ pa nous » ou encore « nou lé pa moins nou lé pas plus »

Ces années riches en mutations et développement ont toujours été accompagnées par les médias écrits, télévisuels ou radiophoniques…Internet, les médias en ligne et les réseaux sociaux sont venus plus tard enrichir nos débats et paysages informationnels…véritable miroir de l’évolution de notre société et de ses enjeux.

Il était alors courant que des débats d’idées, relayés en particulier par la presse écrite pour recentrer mon propos par rapport à l’article paru, agitent notre quotidien et soient le prétexte, autour d’un journal, de prendre la parole, d’échanger et de s’enflammer dans les réunions de famille ou dans les bistrots. Il me semblait qu’existait alors une émulation collective riche et diverse.

C’est la raison pour laquelle je rejoins complètement les propos de M. le Sénateur Stéphane FOUASSIN quand il parle de la nécessité d’avoir plusieurs sources d’information pour faire vivre la démocratie, en informant les lecteurs – les électeurs en périodes électorales- – en provoquant le débat, en donnant la parole à ceux qu’on appelle la majorité silencieuse, en laissant libre notre droit de penser différemment et de le défendre au travers des différents médias.

Ce qui me préoccupe en qualité de citoyenne est ce sentiment génant d’émergence et de vive croissance d’une pensée unique presque aseptisée, que ce soit à la Réunion ou dans le monde de manière plus générale. Les écrits se lissent, les idées s’étouffent, les débats s’uniformisent ou s’embourgeoisent dans une sorte de ligne continue inexorable dans une indifférence quasi générale. Pourtant l’actualité ne cesse de bouger, les défis majeurs à s’imposer et la société à évoluer.

C’est pourquoi, je conçois une pluralité essentielle des médias pour garantir une diversité d’opinion et de perspectives permettant ainsi aux citoyens de se forger leur propre conviction éclairée et critique. De plus, cela permet de mettre en lumière des perspectives variées, y compris celles des minorités et des groupes marginalisés, contribuant ainsi à une société plus équitable.

Par ailleurs, le pluralisme médiatique est un rempart contre l’obscurantisme ou les solutions miracles. Il permet de confronter les idées, de débattre et de remettre en question nos certitudes.

Internet joue également un rôle crucial dans cette dynamique. Il offre une plateforme où des voix diverses peuvent s’exprimer et où les citoyens peuvent accéder à une multitude de sources d’information. Cependant, il est important de rester vigilant face aux risques de désinformation et de manipulation, qui peuvent également se propager en ligne comme les fake news.

Aussi, la diversité des médias devient une bouffée d’air frais, une lumière dans l’obscurité. Elle permet de confronter les idées, de questionner les convictions et de donner une voix à ceux qui sont souvent réduits au silence. Sans cette pluralité, nous risquons de sombrer dans une uniformité déshumanisante, où les opinions divergentes sont bridées et où seule la vérité façonnée par les puissants compte.

Pour conclure je dirais que la diversité des sources d’information est donc non seulement un droit fondamental de notre démocratie, mais aussi une nécessité vitale pour préserver notre humanité et notre liberté.

FW

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique