Revenir à la rubrique : Social

Rapport de l’Igas sur la situation du CHU de La Réunion : La CFTC section Sud porte plainte

« Cela fait trop longtemps que nous attendons, nous lançons la procédure ». La CFTC du CHUR  section Sud a porté plainte pour « favoritisme » et « détournements de fonds » contre x, suite à la mise en ligne en juillet du dernier rapport de l’Igas sur la gouvernance et la gestion administrative et financière du CHU de La Réunion depuis sa […]

Ecrit par Prisca Bigot – le mardi 28 août 2018 à 12H17

« Cela fait trop longtemps que nous attendons, nous lançons la procédure ». La CFTC du CHUR  section Sud a porté plainte pour « favoritisme » et « détournements de fonds » contre x, suite à la mise en ligne en juillet du dernier rapport de l’Igas sur la gouvernance et la gestion administrative et financière du CHU de La Réunion depuis sa création en 2012 jusqu’en 2016. Un rapport de l’inspection générale interministérielle du secteur social d’avril 2017 qui soulève un certain nombre d’incohérences voire d’irrégularités.  

Stéphane Casimir, président du syndicat CFTC du CHUR section sud, contrairement à la [Fédération autonome de la Fonction publique hospitalière de La Réunion]urlblank:https://www.zinfos974.com/La-direction-du-CHU-pas-a-l-abri-d-un-depot-de-plainte-pour-detournement-de-fonds-publics_a130291.html , n’a donc pas attendu les conclusions de la Chambre régionale des comptes prévues pour la fin de l’année pour faire toute la lumière sur les situations dénoncées.

 

 

 

La plainte a été déposée lundi par son conseil, Me Jérome Maillot, au tribunal de Grande Instance de Saint-Denis sur la base des recommandations de l’Igas. Notamment en cause, trois commandes passées auprès du groupe de communication GBO entre octobre 2015 et avril 2016. Au total, près de 69 000 euros de prestations ont été engagés.  « Surveillance de l’e-réputation de l’organisation et de la direction » ou encore « veille image » pour lesquelles aucune publicité n’a été faite sans compter « le saucissonnage du marché » en trois commandes inférieures à 25 000 euros. Des pratiques qui constituent un délit de favoritisme pour le syndicaliste. 

Certains agents avantagés

A cela s’ajoute un intérêt public qui n’a pas été établi, le CHU n’ayant pas apporté les justificatifs de ces prestations, a soulevé l’Igas dans son rapport. 

Le rapport révèle également une durée de déplacements professionnels en métropole « beaucoup plus longue que la durée de la mission qui en est l’objet initial » ainsi que des avantages (avancement de grade, d’échelon, rémunération élevée…) dont ont bénéficié certains agents. 

Pour Stéphane Casimir, d’éventuels détournements de fonds alors que « le personnel hospitalier mérite dans ce contexte de restrictions budgétaires de savoir ce qui s’est passé ». En portant les recommandations de l’Igas devant la justice, le président de la CFTC CHUR section Sud a ainsi pour objectif « d’envisager sur des bases de vérité le futur du CHU de La Réunion ».

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

MFR : Les salariés poursuivent leur mouvement de grève

En grève illimitée depuis la semaine dernière pour exiger de meilleures conditions de travail, les salariés de la Maison familiale rurale (MFR) située à la Plaine-des-Palmistes ont décidé de poursuivre leur mouvement, toujours soutenu par l’Union régionale 974 (UR974).

« Plusieurs chantiers déjà inscrits dans le calendrier social de cette année », assure le Département

Si la collectivité départementale assure respecter le droit de grève « consacré par la constitution », elle exprime néanmoins ses regrets face au mouvement de grève entamé ce jeudi devant ses grilles à l’appel des syndicats SAMFFA et SNT, rappelant la réunion avec la Direction Générale et les services du 27 février dernier, « où des réponses ont été apportées aux points soulevés ».

Département : « Un malaise croissant au sein du personnel »

Le climat social se tend au Conseil départemental, avec une action conjointe ce jeudi des syndicats SAMFFA (Syndicat Assistants Maternels, Assistants Familiaux, Accueillants familiaux) et SNT/CFE-CGC (Syndicat national des Territoriaux CFE/CGC) en soutien aux droits et intérêts des agents. Les griefs portent sur les orientations de l’action sociale départementale, les conditions de travail et les effets délétères sur le personnel.

Mairie de St-Benoit : Les syndicats boycottent le CST et demandent à rencontrer le maire

La mise en place des nouveaux membres du Comité Social Territorial (CST) ne suffit pas à apaiser les tensions au sein de la mairie de St-Benoit, dénoncent les représentants syndicaux. Ces derniers ont décidé de ne pas prendre part au CST convoqué ce mercredi, reprochant au maire, Patrice Selly, une « absence de dialogue social ». Ils tiennent malgré tout à le rencontrer dans les plus brefs délais.