Revenir à la rubrique : Politique

Quand Paul et Pierre Vergès s’approprient des terrains communaux…

On connaissait déjà les pratiques népotiques du président de la Région, qui aime s'entourer de membres de sa famille payées sur fonds publics. On connait moins ses pratiques en matière d'urbanisme, au lotissement Jujubes de la Possession. Même si le JIR et le Quotidien ont déjà évoqué le sujet, Zinfos a décidé de revenir sur le sujet...

Ecrit par Pierrot Dupuy – le lundi 15 juin 2009 à 17H55

Dans un article du 2 octobre 2004, un journaliste de Témoignages écrivait à propos des constructions illégales : « Dura lex, sed lex » : la loi est dure, mais c’est la loi. (…) Il est nécessaire également que ceux qui prennent les décisions mettent en conformité leurs actes… et leur parole. On pense par exemple à un homme politique d’une petite commune de l’Est qui a fait de la protection des terres agricoles dans… l’Ouest son cheval de bataille, mais qui a construit une superbe villa il y a une vingtaine d’années sur un terrain agricole« .
A Témoignages, on est fort pour dénoncer les pratiques des autres, mais bizarrement, jamais un de ses journalistes n’a eu le courage d’écrire la moindre ligne sur les constructions illégales de ses principaux dirigeants au lotissement « Les Jujubes« , à la Rivière des Galets, à la Possession…
Lotissement où comme par hasard réside une bonne partie de la nomenklatura communiste de la Réunion. On y trouve par exemple Paul et Pierre Vergès, Jean-Yves Langenier le maire du Port et sa femme Brigitte Croisier qui travaille au Cabinet de la Région, Djamila Vergès la veuve de Laurent, Rémi Boniface l’avocat du PCR et de la Région, Yvan Hoareau le secrétaire général de la CGTR, ou encore Alain Payet l’actuel DGA de la commune de Saint-Paul qui avait à l’époque été condamné avec Pierre Vergès dans l’affaire de l’endiguement de la rivière des Galets…
Que du beau monde, donc… A croire que nos dirigeants communistes n’aiment pas se mélanger avec les plus défavorisés qu’ils disent pourtant par ailleurs défendre. La mixité sociale, c’est bon pour les autres…

 

Le fait pour tous les cadres du Parti d’habiter au même endroit, dans un lotissement luxueux, un peu à l’image de ce qui se faisait du temps de l’apartheid en Afrique du Sud, n’est pas répréhensible en soi.
Ce qui l’est beaucoup plus, c’est de ne respecter aucune règle d’urbanisme comme l’ont fait Pierre et Paul Vergès par exemple.
Leur parcelle AR 768 du lotissement « Les Jujubes » fait moins de 400 m2 et le COS (coefficient d’occupation des sols) y est normalement de 40%, dépendances comprises. Pourtant, la parcelle est construite à presque 100%…
L’acte de vente prévoyait que les constructions le long des voies seraient implantées au minimum à 4m par rapport à l’emprise de ces voies. Or, la maison des Vergès est mitoyenne de la route « Fleurs d’Oranger »… Ce que l’acte de vente interdisait expressément dans son article 13 !
De plus, la famille Vergès s’est appropriée dans la plus parfaite illégalité une large portion d’une parcelle communale mitoyenne, pourtant classée en zone N, c’est à dire qu’il s’agit d’un espace boisé qui « correspond aux espaces naturels équipés ou non, à protéger en raison de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt, notamment d’un point de vue esthétique, historique ou écologique, ou de leur caractère d’espaces naturels« . Ce qui n’a pas empêché nombre de propriétaires du lotissement de la clôturer et de la transformer en jardins…

 

En fait, les Vergès ne sont pas les seuls à avoir empiété sur le domaine communal. Les 7 parcelles donnant directement sur la rivière des Galets, et appartenant outre les Vergès à la famille Panechou, à Yvan Hoarau et à Alain Payet, empiètent plus ou moins largement, la palme revenant à Eric Panechou (le promoteur du lotissement) qui s’est approprié du terrain sur une profondeur d’une centaine de mètres et qui y a édifié des constructions illicites de surcroit non cadastrées. Alain Payet se contentant d’une piscine sur le terrain communal.
Et tout cela sans émouvoir le moins du monde notre brave maire de la Possession…
Il a fallu une plainte de l’ADIP (Association de Défense des Intérêts des Possessionnais) pour que les choses bougent enfin. Sous la pression de la justice (une enquête est en cours), la mairie vient d’ordonner un nouveau bornage, histoire de voir qui a empiété et de combien.
En attendant, le cadastre a mis ses fichiers à jour et toutes les parcelles -et leurs empiètements- apparaissent désormais sur les documents officiels. Tous? Non, pas vraiment. Il manque encore la parcelle des Vergès qui, bizarrement, est restée en l’état.
Interrogé par le Quotidien le 13 mars dernier, un fonctionnaire du cadastre avait certifié que le plan cadastral du lotissement « Les Jujubes » était bien à jour, avant d’ajouter que « les Vergès sont dans les règles fiscalement parlant et que le plan cadastral n’est pas le plus important puisque sans valeur juridique« . Pourquoi dans ce cas l’avoir mis à jour pour tous les autres, sauf pour les Vergès???

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] « Le Président dévoile sa vraie nature »

Perceval Gaillard réagit à la prise de parole du président de la République hier. Si Emmanuel Macron a affirmé qu’ « aucun parti ne peut appliquer son programme, ni le NFP, ni la majorité présidentielle, ni la droite républicaine », pour le député Insoumis, « le Président dévoile sa vraie nature et celle du régime : une monarchie présidentielle ». Son communiqué :

[Communiqué] Le PLR affiche son soutien : « Lucie Castets doit être notre nouvelle Première ministre »

Le PLR d’Huguette Bello, alors pressentie comme première ministre d’un gouvernement NPF, a rapidement réagi à la proposition d’installer Lucie Castets à Matignon. Une décision que le PLR salue d’autant que la prise de parole du président de la République a inquiété. « Le PLR s’indigne face à ce déni de démocratie et à ce mépris du Président de la République qui refuse de reconnaître le résultat des élections législatives, faisant ainsi violence au peuple souverain ». Le communiqué du PLR :

La loi sur les retraites va-t-elle être abrogée ?

La présidente du groupe de la France insoumise Mathilde Panot, a annoncé aujourd’hui sur France Inter que son groupe allait déposer à l’Assemblée nationale une proposition de loi « pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans ». « Nous sommes des militants de convictions et nous tiendrons […] le programme sur lequel nous sommes engagés », a-t-elle martelé, appelant les députés des autres groupes à prendre leurs « responsabilités ».
Et elle estime pouvoir trouver facilement une majorité pour le faire.