Revenir à la rubrique : Economie

“Quand il y a baisse des tarifs du carburant, les prix à la consommation doivent baisser”

Il y a quelques semaines encore chaque envolée du prix du baril de pétrole, même lorsque La Réunion n’était pas concernée, les prix des produits à la consommation atteignaient des sommets. Depuis, le prix du baril de pétrole a chuté, les prix des produits à la consommation, cette fois-ci, n’ont pas suivi la cadence.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le vendredi 14 novembre 2008 à 07H00

C’est un fait, il faudra plus qu’un courrier avec accusé de réception pour inciter les responsables des grandes surfaces et les commerçants, à répercuter la baisse de la charge de carburant sur le prix de revient des marchandises.
“Ce serait pourtant tout à fait logique puisque le prix du baril à baissé, le tarif du carburant à la pompe descend, cela entraîne mathématiquement une réduction du coût de transport des marchandises”.
Une fois encore, Jean-Hugues Ratenon met en exergue l’exemple de l’île Maurice. “Le gouvernement mauricien veille à l’application de la baisse de tarifs sur les produits à la consommation”.
Le président de l’association Agir pou nout tout demande au préfet de La Réunion, Pierre-Henry Maccioni de s’appuyer sur l’Observatoire des prix pour que cette règle commerciale soit appliquée à La Réunion.
“Quoi qu’il arrive, il faut s’attendre à une évolution de comportement des consommateurs face aux envolées des prix. Ainsi en France, la surenchère du carburant a fait chuter la consommation jusqu’à 20%”.
“A La Réunion aussi, nous sommes en train de revoir la place de l’automobile dans notre vie de tous les jours. On se rend compte qu’elle n’est pas aussi indispensable que cela”.
“En ce qui concerne les produits à la consommation dans les grandes surfaces, lorsque les rayons étaient vides de produits laitiers et de viande, nous avons survécu”.
“Peu à peu, nous sommes en train de prendre conscience que nous pouvons nous en passer, même lorsque les rayons sont bien garnis et surtout quand les prix sont excessifs”, a conclu Jean-Hugues Ratenon, président de l’association Agir pou nout tout.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.