Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Prix des carburants, quand la Région joue avec le feu !

La Réunion est bloquée depuis maintenant 4 jours par une manifestation des transporteurs. Ce mouvement était-il prévisible ? Oui. Pouvait-il être évité ? Cette réponse relève des décideurs quelle que soit la nature de leur pouvoir et notamment de leur capacité à décider.

Ecrit par – le dimanche 09 novembre 2008 à 17H36

Or à quoi assistons nous bien avant et depuis la mise en place des barrages filtrants? Par la voix de ses représentants et pas n’importe lesquels, la Région a préféré renvoyer le règlement de ce dossier vers d’autres instances, en l’occurrence l’Etat, en la personne du préfet, et les pétroliers. Les déclarations de MM. Yvon VIRAPIN et de Pierre VERGES, avant l’installation des barrages, avaient déjà donné le ton de la position de la Région et auguraient de la suite que cette collectivité envisageait de réserver à cette affaire.
Certes, l’Etat et les pétroliers ont chacun leur part de responsabilité dans le règlement de ce conflit. Mais, la Région peut-elle pour autant feindre de n’avoir aucune responsabilité, aucun pouvoir de décision, aucune marge de manœuvre?
Paul VERGES croit certainement que les citoyens sont ignorants des lois de décentralisation, des compétences de la Région et des dépenses que la collectivité a souhaité privilégier au détriment d’une réelle stratégie de développement économique et touristique pour la Réunion.
La Région est éminemment concernée par la question du prix des carburants et ce à plus d’un titre.
Elle dispose d’une compétence en matière de développement économique et de soutien aux entreprises. Elle fixe le taux  de l’octroi de mer, ainsi que le montant de  la taxe sur les carburants et répartit  le produit du fond d’investissement routier et de transports (FIRT) entre les différentes collectivités, selon un mécanisme prévu par les textes. Dans la pratique, cela veut dire que la Région si elle le souhaite et seulement dans ce cas, peut accompagner l’Etat et les autres partenaires (pétroliers, CCIR, Département et Communes) dans la recherche d’une  solution partagée pour répondre aux préoccupations  des transporteurs.
Manifestement à l’occasion de la rencontre organisée à l’initiative du préfet vendredi dernier, la Région n’a pas voulu participer activement à la négociation campant sur la défense des intérêts financiers de la collectivité régionale et de ses grands projets au détriment d’un effort en faveur des transporteurs voire de l’ensemble des réunionnais.
Attitude étonnante? Geste de mépris à l’égard des professionnels? Autisme volontaire?
Enfermés dans leur pyramide et coupés de la population les leaders de l’Alliance ne défendent plus un idéal pour la Réunion, ils fonctionnent comme les anciennes nomenklaturas des partis communistes.

Joseph MAILLOT

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Une journée solidaire

Le 15 février 2024 l’association solidarité réunionnaise pour un meilleur lendemain a fait une distribution de denrées alimentaire d’envergure.

Pathétique Poutine ou la maladie du pouvoir

Si je devais évoquer le flair d’un animal face à Poutine, je m’identifierais à un vieux « renard » afin de me rendre compte de sa structure psychologique névrotique complexée sous-jacente. Biden et...

Groupes électrogènes : « Un audit est nécessaire »

Cette lettre s’adresse aux responsables de la Sécurité Civile : l’Etat et les Collectivités. Lors du dernier phénomène cyclonique, des commerçants ont fait la promotion de groupes électrogènes. Anticipant des coupures d’électricité prolongées, des clients faisaient la queue devant certains magasins. La peur des avaries alimentaires a poussé de nombreux Réunionnais à se doter de ce moyen de secours. 

Le nouveau Ministre Frédéric Valletoux va-t-il sacrifier ses convictions ?

Onze ans à la Présidence de la Fédération hospitalière de France (FHF), chevronné du système de santé et défenseur de l’hôpital public, Frédéric Valletoux, arrive au chevet de l’hôpital. Armé de ses convictions, il a toujours mis sa voix au service de la santé et se voit ainsi récompensé par un poste de Ministre.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial