Revenir à la rubrique : Social

Primes indexées : Au tour des pompiers de s’y mettre

Les pompiers voient rouge. Le protocole d’accord signé le 4 avril avec la gouvernance du SDIS est rompu. Le syndicat SNSPP-PATS* estime que les engagements pris il y a un mois n’ont pas été respectés par leur hiérarchie et annonce de ce fait un préavis de grève pour le 22 mai. Moyens matériels et primes indexées sont mis sur la table.

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 18 mai 2018 à 08H54

La mobilisation des hospitaliers donne des raisons de croire à un revirement de situation au sein du SDIS concernant leurs propres primes indexées. Les revendications portées par le syndicat des pompiers est sur le point de les rapprocher des agents du CHU.

Le représentant du SNSPP révèle que les agents du SDIS se sont vu retirer eux aussi la fameuse indexation sur les primes. Sur ce point, Pascal Gonneau, secrétaire général du SNSPP 974, prévient : « si nos collègues de cette fonction publique obtiennent gain de cause, nous nous estimerons lésés et nous exigerons le rétablissement de cette indexation au sein du SDIS. » 

Il faut savoir que l’indexation a été retirée sur certaines primes des agents du SDIS et l’actualité des agents de la fonction publique hospitalière a forcément trouvé un écho au sein des rangs du Service départemental d’incendie et de secours de La Réunion.

30 ambulances opérationnelles

L’autre revendication concerne la capacité de projection des soldats du feu qui s’en trouve nettement dégradée ces derniers temps à en croire le syndicat. Les chiffres avancés sont alarmants.

Un bon nombre de centres de secours se retrouvent dans l’impossibilité d’intervenir par manque cruel de véhicules VSAV, fait savoir Pascal Gonneau.

« Sur un parc de 53 véhicules de Secours et Assistance aux Victimes, seules 30 sont disponibles actuellement. Pour exemple, le centre de secours du Port, ville stratégique avec ses nombreux sites dangereux, est doté d’un seul VSAV. D’autres exemples plus graves, la semaine dernière, le VSAV de La Possession a dû intervenir à Saint-Denis pour secourir une personne qui était à 150 mètres du centre, par manque de véhicule sur le secteur. La population est en danger, mais nos pompiers aussi », s’alarme-t-il. 

En attendant le 22 mai, le syndicat veille aux décisions qui seront prises à Paris la semaine prochaine concernant les primes des hospitaliers.

*Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels et Personnels Administratifs, Techniques et Spécialisés des SDIS de France

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.