Revenir à la rubrique : Faits divers

Premiers feux de cannes à Sainte-Marie

Les pompiers de Saint-Denis et de Sainte-Marie ont mobilisé toute l'après-midi, pour tenter de circonscrire un incendie qui s'est déclenché dans le quartier de Bois-Rouge, à Sainte-Marie. Le fort vent n'a pas facilité l'intervention des hommes du feu.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le dimanche 05 juillet 2009 à 15H55

Le gros nuage de fumée qui se déplaçait tout à l’heure de Bois-Rouge vers Duparc, à vitesse rapide, était le seul fait du vent. L’incendie qui a débuté plus à l’Est, s’est rapidement étendu vers le nord (vers Duparc).

Alertés, les camions des pompiers ont eu des difficultés pour rejoindre le sinistre. La première tentative par Duparc, a conduit le véhicule du SDIS sur les hauteurs de Bois-Rouge, mais loin de l’incendie.

Il a dû trouver une solution à partir de la “quatre-voies”. Il a été ensuite rejoint par un second camion. C’est sous le regard de quelques curieux qu’ils ont circonscrit l’incendie.

Ce premier sinistre marque aussi le début de la campagne sucrière. “Ce n’était pas un feu intentionnel”, a tout de même dit un agriculteur présent parmi les badaus.

C’est connu, chaque année, tout le long de la “coupe canne”, il y a des feux spontanés qui provoquent des incendies dans les champs de cannes. Ainisi, la coupe est plus facile que ce soit de manière manuelle ou mécanique.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Korbey d’or : L’entreprise mise KO par les malversations de son dirigeant et de ses proches

Nouvelle comparution en correctionnelle pour Sergio Toinette, l’ancien dirigeant de Korbey d’Or, pour abus de biens sociaux, corruption et blanchiment. Six de ses proches sont également poursuivis dans cette affaire d’infractions économiques et financières dont le montant des détournements et des tours de passe-passe entre la société de services à la personne et ses satellites fait tourner la tête. Petit exemple d’un florilège, les 457.000 euros d’espèces qui se sont volatilisées pour se retrouver sur le compte des dirigeants via une porteuse d’enveloppes.