Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Pouvoir d’achat et manif

Ce que je vais dire ce jour va m’attirer les foudres de bon nombre de mes compatriotes ; mais ce n’est qu’une simple remarque et proposition de ma part. Les syndicats, les politiques de tous bords, de nombreuses associations (certaines ne veulent pas s’y associer et ils ont raison) organisent ce jour un grand défilé. […]

Ecrit par zinfos974 – le jeudi 05 mars 2009 à 12H10

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Ce que je vais dire ce jour va m’attirer les foudres de bon nombre de mes compatriotes ; mais ce n’est qu’une simple remarque et proposition de ma part.
Les syndicats, les politiques de tous bords, de nombreuses associations (certaines ne veulent pas s’y associer et ils ont raison) organisent ce jour un grand défilé. Bravo ! But final: le pouvoir d’achat. Quel bel objectif… Propositions?… Augmenter les salaires de 200 euros et baisser le prix des denrées de première nécessité estimées au nombre de 500. Chouette, ma minuscule retraite du privé va augmenter… j’aurai un peu plus d’oxygène et pourrai enfin me payer quelques samoussas … Oh ! quelle gageure. Comment une entreprise peut-elle baisser ses prix de vente tout en, augmentant ses charges salariales?
Impensable disent ces messieurs, et je partage leurs avis. Au contraire, nos charges augmentent, il faut augmenter nos prix ; notre marge bénéficiaire ne doit pas diminuer! comment paierons-nous nos super salaires? et puis il y a les dividendes de nos actionnaires. La crise ne doit pas nous toucher, nous les « plus gros« . C’est le cercle vicieux, « le chien qui veut se mordre la queue« , la spirale infernale.
Pourtant, une solution existe (attention à la volée de bois verts – j’ai le dos large et peux encaisser). Elle consiste à faire disparaître la prime de 35% de vie chère de nos chers fonctionnaires (et dans la foulée, la prime d’éloignement, les congés bonifiés et voyages payés). Fini le temps où le voyage durait un mois, voir plus ; fini aussi le temps où il fallait payer des personnes pour s’installer dans l’île infestée de maladies. Ce temps est révolu. Alors pourquoi perdure-t-il? Avec cette solution, plus de hausse des prix – du moins tant que le SMIC ne sera pas réévalué sur le plan national – plus de dérapage dans les grandes surfaces, au contraire, le pouvoir d’achat d’une partie de la population baissant, les prix seraient obligés de suivre le même chemin et tout le monde serait content. C’est l’effet boule-de-neige !
Voilà! Qu’en pensent nos compatriotes, nos élus, la préfecture, nos dirigeants politiques à Paris? De plus ça serait notre humble participation au comblement du déficit national?

G.Y. ZOGREV.T

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La paix dans les cœurs et le courage de l’esprit pour une extinction des foyers de tension.

Nous vivons dans un monde où les conflits et les tensions sont malheureusement monnaie courante. Des foyers de tension persistent dans de nombreuses régions, causant souffrances et désespoir aux populations concernées. Face à cette situation, il est plus que jamais nécessaire de faire appel à la paix dans les cœurs et au courage de l’esprit pour que nous puissions obtenir des actes tangibles dans la cessation de ces foyers de tension.