Revenir à la rubrique : Economie

“Pourquoi le prix du carburant baisse à Mayotte et à Maurice et pas à La Réunion ?”

L’intersyndicale des transporteurs mettra en place demain matin dès cinq heures, au moins quinze barrages filtrants. Les professionnels de la route réclament toujours vingt centimes d’euro par litre de gazole, et un carburant détaxé. Ils ont décidé de hausser le ton pour se faire entendre.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 05 novembre 2008 à 07H16

Il y avait de la colère, souvent retenue, un ras-le-bol évident et surtout de la détermination dans les propos et l’attitude des transporteurs de l’intersyndicale hier soir.
Les professionnels de la route n’avaient toujours pas digéré, le déroulement des événements au cours de la rencontre de vendredi dernier à la Région Réunion. “On s’est foutu de not’ g…..”, indique Joël Mongin, président de la FNTR. Ary-Claude Caro, porte-parole du collectif parle lui de mépris et d’un manque de respect.
“Rappelez-vous, à l’issue de la table ronde du lundi 27 octobre, le directeur général des services du Conseil régional, Houssen Amode avait dit que la Région Réunion pourrait aller jusqu’à 15 centimes d’euros par litre de carburant”.
Mais, vendredi quand on arrive à la pyramide inversée pour en discuter, la Région nous dit qu’on n’aura pas un seul centime. Trop, c’est trop”. Joël Mongin ne décolère pas.
Cela fait maintenant trois ans que nous travaillons pour un gazole professionnel. Nous avons eu 32 réunions depuis novembre 2005. Surtout, qu’on ne vienne pas nous dire que les transporteurs agissent sur un coup de tête”, précise Cédric Tazroute, président de la FNTV.
“Et pourquoi le prix du carburant baisse à Mayotte et à Maurice et pas à La Réunion ? Il y a un problème quelque part”, reprend Joël Mongin.
Les transporteurs ont pris la décision d’exécuter le préavis de grève, envoyé à la Préfecture il y a quinze jours. Demain jeudi, à partir de cinq heures du matin, les transporteurs vont investir au moins quinze sites stratégiques.
“Nous allons organiser des barrages filtrants. Nous ne laisserons passer que les urgences, les véhicules de secours, les ambulanciers, les taxis transportant les dialysés et les véhicules particuliers”.
“Aucun camion, aucun bus et aucun autre véhicule professionnel ne passera”.
L’ultimatum est donc lancé, à moins que le préfet ou la Région Réunion ne propose à nouveau une rencontre aujourd’hui, La Réunion aura droit à de nouveaux barrages filtrants, demain matin.

Les sites probables des barrages filtrants

Est
:
– Rond-point des Plaines.
Nord :   
– Rond-point de l’aéroport ;
– Couloirs de bus de Saint-Denis.

Ouest :
– Rond-point de Cambaie ;
– Rond-point des Danseuses ;
– Rond-point Villebroquins ;
– Rond-point Port – Est, Baie de la Possession.

Sud :
– Rond point du Golf ;
– Les quatre voies de la Rivière Saint-Etienne ;
– Gare routière de Saint-Louis ;
– Rond-point de Palissade à Saint-Louis ;
– Intersection direction Bois d’Olives et Entre-Deux ;
– Gare routière Sémitel Centre ville de Saint-Pierre ;
– Rond-point des Casernes direction le Tampon – Saint-Joseph
– Rond-point Saint-Joseph avant d’entrer au centre ville.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon de l’Agriculture : La Région joue la carte de l’export et du haut de gamme

Dans quelques jours va débuter à Paris le salon de l’Agriculture au sein duquel le Département, dont l’agriculture est une des compétences principales, va tenir un stand.

Cette année, la Région sera également présente. Pas question cependant pour nos deux collectivités de se marcher sur les pieds. Elles conçoivent leur action comme complémentaires. Au Département l’agriculture au sens traditionnel du terme, à la Région le développement économique de la filière.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial