Revenir à la rubrique : Société

Pour préserver la biodiversité, le Parc national fait évoluer sa réglementation pour les survols motorisés

Le Parc national a défini des secteurs où le survol d’hélicoptères et de drones est interdit

Ecrit par GD – le mercredi 10 août 2022 à 06H20

Le communiqué:

Un projet d’arrêté du directeur du Parc national de La Réunion concernant le survol motorisé en cœur de Parc est mis à disposition du public par voie électronique depuis le 11 juillet et jusqu’au 15 août 2022 inclus. 

Ce projet de texte a pour objectif premier de reprendre le contenu des deux arrêtés existants (pris en 2015), dans un langage plus lisible pour les usagers aéronautiques. En effet, la rédaction actuelle de la réglementation existante n’est pas suffisamment opérationnelle dans le langage aéronautique. Il convient donc de la simplifier et d’apporter des modifications pour permettre de mieux préserver certaines espèces d’oiseaux endémiques en danger : le Tuit-Tuit, le Pétrel de Barau et le Pétrel Noir de Bourbon). 

À ce titre, il a, par exemple, été ajouté une nouvelle zone d’interdiction au survol et aux déposes en hélicoptère au niveau de la Rivière des remparts, où des colonies de Pétrels noir de Bourbon ont été découvertes. Le choix du périmètre de protection et de la hauteur de vol sur ce périmètre a été fait pour limiter les impacts des nuisances sonores pour le Pétrel noir de Bourbon, espèce endémique, en danger critique d’extension. En effet, sur le secteur de la Rivière des Remparts, le fond de la rivière se situe en aire d’adhésion et non dans le cœur de Parc. Le Parc national n’est pas compétent pour réglementer le fond de la rivière. Afin d’éviter de créer une incitation à emprunter le fond de la rivière comme couloir de vol, en rendant le survol du rempart impossible, il a été décidé de baisser la hauteur de survol au-dessus des remparts. En effet, le passage par un aéronef au-dessus du rempart à 400 m est moins impactant pour les pétrels en termes de nuisances sonores qu’un aéronef empruntant le fond de la rivière. 

L’objectif premier du projet d’arrêté est donc la préservation de l’avifaune endémique en danger d’extinction. 

Par ailleurs le développement très important de l’usage des drones en cœur de parc et plus particulièrement à proximité des sites touristiques les plus fréquentés a amené l’établissement à définir des zones de quiétude pour rendre compatible les différents usages des lieux. 

À ce titre, il a été défini 25 secteurs où le survol en drone est interdit (sauf autorisation dérogatoire). C’est par exemple, le cas du point de vue du Pas des sables, ou du belvédère du Maido. 

Le second objectif du projet d’arrêté est donc la limitation des conflits d’usage. 

Pour finir, il est rappelé que la question du survol du cœur de Parc en hélicoptère de manière globale (notamment le survol touristique) n’est pas l’objet du présent projet d’arrêté. La problématique plus globale du survol en hélicoptère est un autre travail, qui doit être fait à l’échelle de l’île dans son ensemble et qui est en cours de construction avec les différents partenaires concernés. Les services de l’État et du Parc national travaillent de concert pour articuler aux mieux les différentes réglementations (actuelles ou futures) sur le territoire de La Réunion. 

La problématique plus globale du survol en hélicoptère est un autre travail, qui doit être fait à l’échelle de l’île dans son ensemble et qui est en cours. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Élections législatives anticipées de 2024 : Où et comment faire une procuration ?

À l’approche des élections législatives anticipées qui se dérouleront les 30 juin et 7 juillet prochains, le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer renouvelle le dispositif de procuration entièrement dématérialisée déjà mis en œuvre lors des élections européennes de 2024. Déjà 60.000 procurations ont été remplies en 48 heures contre 25.000 sur la même période lors du dernier scrutin.

La flamme olympique embrase le chaudron du Jardin de l’Etat

Le relais de la flamme olympique s’est déroulé ce mercredi 12 juin à La Réunion. Après avoir été allumée au Piton de la Fournaise, elle a voyagé toute la journée à travers l’île pour venir illuminer en fin de journée le Jardin de l’Etat. Retour en images.

La vigilance vents forts passe en orange cette nuit

Météo France annonce que les conditions climatiques vont se dégrader cette nuit. Le nord, l’ouest, le sud et le sud-est vont passer en vigilance orange vents forts à 4 h du matin. À noter que l’est, plus épargné par les vents, sera sous une vigilance jaune fortes pluies/orages.

Vents forts : Prudence sur la Nouvelle Route du Littoral

Le CRGT informe qu’en raison des prévisions de Météo France annonçant des conditions météorologiques dégradées et d’importantes rafales de vent dès ce soir, la circulation entre Saint-Denis et La Possession sera réglementée à partir de 20h ce mercredi 12 juin jusqu’au vendredi 14 à 6h, interdisant la circulation des deux roues sur le Viaduc de la Nouvelle Route du Littoral et limitant la vitesse à 70 km/h pour tous les véhicules.