Revenir à la rubrique : Société

Port du masque par les écoliers: Le rectorat répond aux questions des parents

"Je suis consciente de la contrainte que constitue le port du masque", admettait mercredi dernier la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau au moment d'annoncer l'entrée en vigueur du port du masque à partir du CP. La préfecture et le rectorat répondent, dans un communiqué sous forme de questions/réponses, aux points de blocage que pourraient soulever les parents. Le rectorat promet en tout cas "une semaine de tolérance".

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 07 février 2021 à 07H15

Avant tout rappel à l’ordre, nous devons expliquer et convaincre qu’aller à l’école est une nécessité absolue. Les effets délétères de l’absence de scolarisation sont connus de tous.

Pourquoi rendre le port du masque obligatoire à l’école à La Réunion ?

Depuis le 2 novembre 2020, le port du masque est obligatoire à l’école pour les enfants à partir de 6 ans. À La Réunion, le port du masque pour les élèves des écoles élémentaires a été recommandé, sans être obligatoire. L’objectif, rappelé à plusieurs reprises par la rectrice, était que les familles habituent progressivement leurs enfants à cette contrainte.
Aujourd’hui, la situation sanitaire s’est dégradée sur l’île, avec l’apparition de variants du virus, dont les effets sont encore peu connus.

Les parents peuvent être rassurés. Les études montrent que le port du masque ne présente pas de danger avéré pour la santé des enfants et n’est pas un obstacle à leur liberté fondamentale. C’est au contraire l’outil premier de leur protection pour leur permettre de bénéficier d’une éducation de qualité et du lien avec leurs enseignants. Le Conseil d’État a par deux fois rejeté les recours de collectifs opposés au port du masque.

Quelle réglementation précise l’obligation du port du masque à partir de 6 ans ?

L’article 36 du décret du 29 octobre 2020.

Y a t-il un type de catégorie de masque souhaité ?

Compte tenu de l’apparition de variants du SARS-CoV-2 potentiellement plus transmissibles, seuls les masques chirurgicaux ou les masques « grand public » de catégorie 1 peuvent être portés. Le port du masque doit devenir une habitude, mais il est aussi important de rappeler qu’il doit être associé à d’autres mesures de précaution essentielles (se laver fréquemment les mains, garder une distance physique) afin de se protéger et de protéger les autres. 

Une aide pour les parents ?

Les familles ont reçu au début de l’année scolaire une « allocation de rentrée scolaire » majorée de 100 euros pour faire face aux dépenses pour leur enfant, dont l’achat de masques.

Les écoles disposeront-elles d’une dotation pour équiper les élèves sans masques lundi ?

Le ministère dote effectivement chaque école, collège et lycée d’un petit stock de masques « grand public » de catégorie 1 afin qu’ils puissent être fournis en dépannage aux élèves qui n’en disposeraient pas. Mais il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants.

Comment faire face aux mécontentements et aux refus de porter le masque ?

Pendant les premiers jours, les équipes éducatives accueilleront les parents d’enfants se présentant sans masque avec empathie, pour les convaincre par le dialogue, en expliquant le sens de cette décision. La semaine du 8 au 12 février doit être une semaine d’adaptation et de tolérance mais, à partir du 15 février, toute situation difficile à gérer devra être signalée à la cellule de crise.

SUR LE SUJET :
[Les nouvelles mesures qui entrent en vigueur samedi et lundi]urlblank:https://www.zinfos974.com/Les-nouvelles-mesures-qui-entrent-en-vigueur-samedi-et-lundi_a165905.html

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Errance animale : « Si on prend la peine d’avoir un chien et qu’on l’aime, on le laisse dans sa cour »

Ce mardi 23 juillet, la CASUD organisait une grande opération de prévention et de sensibilisation contre l’errance animale sur le parcours de santé de Bel-Air au Tampon. L’occasion de rappeler les bonnes pratiques pour ne pas attirer les chiens errants et éviter qu’ils se rassemblent en meute. L’intercommunalité du sud annonce renforcer la sensibilisation autour des chiens divagants et, le cas échéant, mettre en place des sanctions.

Clara répond de belle manière aux commentaires misogynes

La chanteuse Clara Roland a été la cible de très nombreux commentaires négatifs sur son choix vestimentaire lors d’une prestation musicale sur scène. Elle a pris la parole lundi et a rappelé l’importance de rester libre et de s’assumer face aux critiques qui seront toujours présentes.