Revenir à la rubrique : Culture | Education

Polémique sur la fresque Zoli Kér : La version de Méo

“Zoli Kér”, la fresque géante du graffeur réunionnais qui orne une façade du lycée de Vincendo à Saint-Joseph, fait l’objet d’une polémique depuis plusieurs jours. L’artiste s’explique.

Ecrit par S.F. – le mercredi 17 avril 2024 à 09H51
Méo

Le “Zoli kér” de Méo fait l’objet d’un contrôle auprès du “comité des Experts Nationaux des valeurs de la République”. C’est une partie de l’œuvre du graffeur sur une façade du lycée de Vincendo qui interroge : sur l’un des trois livres posés à côté du jeune garçon, le titre “Histoire de France” est rayé au crayon blanc, remplacé par “Zistwar la Rényon”. Certains y voient “une atteinte aux valeurs de la République”.

L’artiste, lui, explique qu’il s’agit simplement d’un moyen de crier l’envie d’apprendre l’histoire et les valeurs réunionnaises, mais “en aucun cas mon message, c’est de dire aux élèves de renier l’histoire de France”, se défend-il.

Les experts ont accepté la solution proposée par l’artiste qui va ajouter un texte explicatif.

Mise-à-jour : Le pôle « Valeurs de la République » du ministère de l’Éducation nationale a examiné la fresque de Méo réalisée au lycée de Vincendo et a décidé qu’il n’y avait pas nécessité de modifier l’œuvre. Les experts ont accepté la solution proposée par l’artiste qui va ajouter un texte explicatif.

 

 

“Celui qui oublie ses racines n’atteint pas sa destination”

 

Au départ, la commande est faite pour une fresque décorative à but pédagogique, ayant pour intitulé “Celui qui oublie ses racines n’atteint pas sa destination”. Lors d’une première réunion où une pré-maquette est présentée au chef d’établissement, “le proviseur était ok sur la fresque”, assure Méo qui ajoute que celle-ci a évolué puisqu’il s’agissait d’une fresque ouverte à participation. Plusieurs éléments tels que l’herbier, la branche de joli cœur ou de Géranium Rosat ont été ajoutés suite à des échanges avec les élèves et leurs professeurs, pour autant, “l’histoire et le fond restent les mêmes”, souligne son auteur.

Suite à un signalement de la part de certains professeurs, l’établissement a saisi le comité des Experts Nationaux des valeurs de la République. Mis en demeure par rapport au projet achevé depuis un mois, le graffeur est appelé à rectifier son œuvre. “Le chantage, c’est que si mi modifie pas la fresque, moin lé pa payé” , déplore-t-il.

Méo propose aujourd’hui une plaque explicative bilingue à côté de son oeuvre, une proposition qui a essuyé un refus de la part du lycée selon l’artiste qui appelle aujourd’hui à l’apaisement et se dit toujours ouvert à la discussion.

Outre la polémique, le graffeur a reçu une vague de soutiens de toutes parts, dont il se dit très ému et reconnaissant. Parmi les messages d’encouragements, une proposition d’Ericka Bareigts qui a déclaré : “Zoliker, si ton zistwar lé bani par la ba, ou gyin ni terla”. L’artiste se dit ouvert à toutes propositions.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
78 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

GTNN, éternel lover

Le docteur musical de l’amour, VJ Awax, vient de dévoiler le nouveau clip du crooner GTNN. « Contre moi » coche toutes les cases d’un tube ou autrement dit, un « Run Hit ».

L’hommage en couleurs de Regina Pisano

L’une des créatrices de contenus les plus connues à La Réunion, Regina Pisano, se lance dans la musique. Son premier single, « Les couleurs », est un hommage à son fiancé décédé et une célébration de la vie malgré la perte d’un être cher.

Clara, Kalipsxau, Benjam aussi ciblés par un pirate informatique

Plusieurs autres artistes ont été visés par le pirate informatique qui a déjà fait retirer les clips musicaux de Kénaëlle et Missty de la plateforme YouTube. Ce week-end, Sista Flo et Lucyana ont subi le même sort. Ce matin, c’est la princesse du Séga, l’ultra-populaire Clara, qui a vu deux de ses vidéos être suspendues suite à une réclamation. La reine du zouk, Kalipsxau, et le chanteur Benjam sont aussi concernés.