Revenir à la rubrique : Santé

Plus d’un décès sur 10 à La Réunion est lié au tabac

À La Réunion, le tabagisme est un réel problème. Il est estimé par l’ORS(observatoire régional de la santé) que 14% de l’ensemble des décès sur l’île sont directement liés à la consommation de tabac. À ce titre, l’OMS organise tous les 31 mai une journée mondiale sans tabac, invitant chaque fumeur à arrêter sa consommation pour cette journée.

Ecrit par Jules LUMINEAU – le mardi 31 mai 2022 à 10H34

À l’instar du mois sans tabac, qui se déroule en novembre, l’Organisation Mondial de la Santé (l’OMS), propose ce mardi une journée sans tabac. Depuis 1998, l’OMS prévoit tous les ans une journée comme celle-ci avec une nouvelle action en pour limiter le tabagisme. 

Cette année, il s’agit d’une lutte écologique. L’OMS titre son communiqué « protéger l’environnement : la journée mondiale du tabac vous donnera une raison de plus d’arrêter », en déclarant que le tabac est une réelle menace pour l’environnement. Le but de la journée sera donc de sensibiliser les utilisateurs sur les dangers pour le corps et pour l’environnement de la cigarette.

Un danger pour l’organisme

Il est important de rappeler les méfaits du tabagisme sur le corps. Il est établi dans la conscience de chacun depuis un certain temps que la consommation de tabac est très nocive pour l’organisme. L’ORS(observatoire régional de la santé) estime d’ailleurs que 14% de l’ensemble des décès sur l’île sont directement liés à la consommation de tabac.

Les effets sont multiples. Premièrement, cela favorise le développement de nombreuses maladies, notamment des cancers, principalement de la gorge ou des poumons, si bien qu’un cancer sur trois est causé par cette consommation.

Ensuite, le tabagisme réduit la capacité pulmonaire, les capacités sexuelles et la fertilité, accentue les rides, colore et une dégrade les dents et la bouche, mais cause aussi de fortes carences et une altération des artères, notamment les artères cérébrales.

On pourrait se dire qu’arrêter une seule journée n’est pas très efficace et ne servira pas à grand chose. Cependant, les premiers effets de l’arrêt se manifestent dès 8 heures après la dernière cigarette. À ce stade, les cellules du corps sont déjà bien mieux oxygénées, le monoxyde de carbone, un poison toxique, est moitié moins présent dans le sang. Au bout de 24h à peine, l’organisme a éliminé toutes traces de nicotine. Mais le principale avantage de tenir une journée sans fumer, c’est la possibilité de ne pas fumer la journée suivante et d’ainsi de commencer une démarche de sevrage.

Un danger pour l’environnement

Si le tabagisme fait de lourds dégâts sur celui qui le pratique, il fait aussi malheureusement de lourds dégâts sur l’environnement, comme le dénonce l’OMS dans son communiqué. Dans ce texte, l’OMS pointe du doigt que le tabac gaspille des ressources là où il en manque déjà. Il est estimé que l’industrie du tabac est responsable de la déforestation de 3.5 millions d’hectares par an, la plupart du temps dans des pays en développement, qui peinent à endiguer les conséquences d’une telle industrie.

De plus, l’OMS dénonce un véritable greenwashing* par l’industrie du tabac, qui s’annonce verte depuis quelques années et investit dans certaines organisations de responsabilité sociale. « Cet écran de fumée ne remplit son office que parce qu’on manque de données objectives », décrit l’OMS.

Cette journée mondiale sans tabac est donc une occasion de sensibiliser le grand public sur ces problématiques et de militer contre l’industrie du tabac via des appels à l’action et l’organisation en lobby des organisations anti-tabac pour permettre de réels changements.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.