Revenir à la rubrique : Economie

‘Plus de 500 000 euros de perte pour l’agriculture’

Suite à la grève des transporteurs il y a une dizaine de jours, le président de la Chambre d’agriculture tire un lourd bilan des pertes.  « Lorsque la grève a commencé, il y avait 23.000 tonnes de cannes aux champs. A la fin, il y avait 32.000 tonnes de canne qui sont restées sur pied, soit […]

Ecrit par Karine Maillot – le lundi 17 novembre 2008 à 13H00

Suite à la grève des transporteurs il y a une dizaine de jours, le président de la Chambre d’agriculture tire un lourd bilan des pertes.  « Lorsque la grève a commencé, il y avait 23.000 tonnes de cannes aux champs. A la fin, il y avait 32.000 tonnes de canne qui sont restées sur pied, soit 245.000 euros de pertes rien que pour le secteur de la canne ».
Les fruits et légumes ont aussi largement souffert: 140 tonnes de fruits et légumes ont été perdues, et 25 tonnes de letchis n’ont pu être exportées vers l’Europe.
Jean-Yves Minatchy espère pouvoir convaincre l’industrie agricole cannière de la mise en place d’une réunion hebdomadaire jusqu’à la fin de la coupe, pour établir une stratégie face aux pertes de cette année.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.