Revenir à la rubrique : Economie

Plus de 50 millions d’€ pour faire atterrir l’A380 en 2013

C’est un souhait du président de La Région Réunion, Paul Vergès: faire atterrir l’A380 à La Réunion. Ce souhait nécessite un plan de composition générale. “Il sera nécessaire de revoir la piste et d’aménager l’aérogare”, explique Eric Magamootoo, président de la CCIR.

Ecrit par Jismy Ramoudou – le mercredi 03 décembre 2008 à 16H04

C’est donc à partir de 2009 que la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion affinera les plans pour les futurs aménagements de l’aéroport Roland-Garros, dans l’optique de l’atterrissage de l’Airbus A380 en 2013.
“Cet objectif fixé en 2013 nous impose la mise en place d’un plan de composition. Nous devons travailler aussi bien sur la piste que sur notre capacité à recevoir en une seule fois un tel flot de passagers”, argumente Eric Magamootoo, président de la CCIR.
En ce qui la concerne, la Chambre de commerce devra élargir la piste et aussi quelque peu l’allonger. Pour Eric Magamootoo, il s’agit aussi d’aménager le dispositif d’accueil et de départ. Une deuxième passerelle sera construite.
“L’A380, c’est un flux de 800 passagers, avec leurs bagages, un passage à la douane, des touristes et des moyens de transport et d’accueil en nombre suffisant… Nous devons être capables de répondre à cette nouvelle donne”, dit le président.
Pour y répondre, la Chambre de commerce et d’industrie soutenue par ses partenaires institutionnels, “prévoit plus de 50 millions d’euros d’investissements”, conclut Eric Magamootoo.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Rapport 2023 sur les délais de paiement dans les DCOM de la zone euro

Le rapport 2023 de l’IEDOM révèle que les délais de paiement interentreprises dans les DCOM de la zone euro continuent de diminuer, se rapprochant des délais nationaux, malgré des défis persistants dans la construction et le secteur public. Les disparités géographiques demeurent importantes, avec des délais particulièrement élevés en Guyane et à Mayotte.