Revenir à la rubrique : Santé

(Pierrot Dupuy) Rougeole au CHU: Comment peut-on être aussi irresponsables ?

Des médecins, c’est fait pour soigner, pas pour rendre malade. Or, deux médecins du CHU de Bellepierre, non vaccinés contre la rougeole, ont transmis ces derniers jours la maladie à au moins six patients durant des consultations. Et la campagne de traçage menée par l’ARS auprès de 500 personnes, dont près de 400 soignants, a […]

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 19 mai 2019 à 14H50

Des médecins, c’est fait pour soigner, pas pour rendre malade.

Or, deux médecins du CHU de Bellepierre, non vaccinés contre la rougeole, ont transmis ces derniers jours la maladie à au moins six patients durant des consultations. Et la campagne de traçage menée par l’ARS auprès de 500 personnes, dont près de 400 soignants, a permis de découvrir une centaine de personnes non vaccinées, qui l’ont été depuis.
 
Et ce nombre de six personnes contaminées n’est que provisoire. Il faudra attendre que la période d’incubation soit passée pour connaître le nombre définitif de malades.
 
A leur décharge, la loi n’impose aux personnels de santé de se vacciner que contre quatre maladies : l’hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. La grippe faisait partie de cette liste mais elle en a été retirée en 2006. La rougeole, comme la varicelle, la coqueluche, la rubéole et l’hépatite, fait partie des vaccinations seulement recommandées.
 
Cependant, au-delà des vaccins obligatoires, il y a à mon avis un devoir déontologique des médecins de tout faire pour ne pas mettre en danger leurs patients. Ce qui aurait dû les conduire à se vacciner contre la grippe et la rougeole, notamment.
 
D’autant que ces médecins ne pouvaient ignorer que la situation commence à devenir alarmante à La Réunion.
 
En décembre dernier, on comptait seulement quatre cas de rougeole. Or, depuis le début de l’année, on assiste à une véritable flambée de la maladie, jusqu’à atteindre 42 patients il y a quelques semaines, suite à l’importation de la maladie par des voyageurs venant d’autres îles de l’océan Indien. On compte en effet 1.500 cas sur l’île Maurice et plus de 130.000 à Madagascar.
 
À l’heure actuelle, le taux de vaccination à La Réunion est en hausse, même si c’est encore insuffisant. Il était de 85 %, ce qui ne suffit pas puisqu’il faut atteindre les 95 % pour éradiquer une maladie, et il avoisine maintenant les 86 %. Les enfants sont les mieux couverts grâce au passage à 11 vaccins depuis le 1er janvier 2018. Mais la vaccination n’est pas obligatoire pour les adultes… y compris les médecins

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Vaccin contre le chikungunya : Bonnes nouvelles pour Valneva

Valneva, une entreprise spécialisée dans les vaccins, a partagé des résultats encourageants issus de l’étude pivot de phase 3 pour son vaccin monodose contre le virus du chikungunya.
L’analyse menée six mois après la vaccination a confirmé l’innocuité et l’immunogénicité du vaccin chez les adolescents, renforçant les données positives initialement observées au 29ème jour post-vaccination.

Faute d’accord sur les NAO, la grève se poursuit à Cerballiance

Le mouvement de grève entamé jeudi au sein du groupe d’analyse médicale Cerballiance sera reconduit ce mardi 7 mai. Les syndicats FO et CGTR, qui réclamaient notamment 5% d’augmentation de salaire et l’obtention du 13è mois, ne sont pas parvenus à un accord avec la direction régionale lors de la clôture des négociations annuelles obligatoires (NAO).