Revenir à la rubrique : National

Pierrot Dupuy – Les mauvaises fréquentations de Marine Le Pen

L'assassinat de Daria Dougine à Moscou dans la nuit de samedi à dimanche fait remonter à la surface de vieux mails datant de 2016, montrant la proximité de pensée entre Marine Le Pen et le père de Daria, Alexandre Dougine, un idéologue ultra-nationaliste raciste, fascisant, qui serait celui qui aurait convaincu Vladimir Poutine d'envahir l'Ukraine.

Ecrit par 1654 – le lundi 22 août 2022 à 22H17

Alexandre Dougine. Je suis sûr que la quasi-totalité d’entre vous ignoriez ce nom il y a encore 48 heures. Depuis l’assassinat de sa fille Daria dans la nuit de samedi à dimanche dans la proche banlieue de Moscou, tout le monde a découvert le nom de cet homme présenté comme étant l’idéologue qui conseille Vladimir Poutine et l’aurait convaincu de reconstruire la Grande Russie, notamment par l’invasion de l’Ukraine.

Alexandre Dougine est un ultra-nationaliste. En termes moins policés, c’est un extrémiste raciste qui disait encore il y a peu, tout comme sa fille Daria d’ailleurs, que les Ukrainiens étaient des « sous-hommes » issus d’une « race de dégénérés tout juste sortis des égouts » et qui ne méritaient rien d’autre que « le génocide« .

C’est aussi lui qui disait depuis de nombreuses années, avant même l’invasion de la Crimée, que la Russie devait envahir l’Ukraine. Ses propos ont malheureusement rencontré un certain succès dans l’élite russe, jusqu’à convaincre le maître du Kremlin lui-même.

Autrement dit, quelqu’un de bien.

Indirectement, c’est lui le responsable de la mort de milliers de civils ukrainiens innocents.

Des mails révélateurs

Depuis le début de l’invasion il y a six mois maintenant, je me suis abonné à une multitude de fils d’actualité sur Twitter tenus par des journalistes aussi bien ukrainiens que russes. Twitter permettant une traduction instantanée dans toutes les langues, j’ai trouvé là un moyen de suivre l’actualité quasiment en direct en m’informant à la source. C’est par exemple ce qui a permis à Zinfos d’être le premier média francophone à annoncer dimanche matin la mort de Daria Dougine. À l’exception notable d’un site suisse.

C’est aussi de cette façon que j’ai pu découvrir des captures d’écran de mails postées par un journaliste ukrainien concernant indirectement Marine Le Pen.

L’information n’est pas encore sortie en France. Peut-être ne la lirez-vous nulle part ailleurs qu’ici.

Il s’agit d’un échange de mails entre Gianluca Savoini, un des dirigeants de la Ligue du Nord, un parti d’extrême droite italien, le pendant dans la péninsule du Rassemblement national en France, et Daria Dougine, la jeune femme assassinée samedi soir.

Les deux mails que vous pouvez consulter sous cet article, datent du 11 et du 21 janvier 2016 et évoquent la venue d’Alexandre Dougine à un grand meeting organisé par la Ligue du Nord le 28 janvier à Milan, meeting auquel doivent assister Marine Le Pen et Heinz-Christian Strache, un leader d’extrême droite autrichien.

Gianluca Savoini ne souhaite pas faire de publicité autour de la présence d’Alexandre Dougine. Dans le mail du 11 janvier par exemple, il écrit à sa fille Daria : « Faites nous savoir si le professeur Dougine souhaite être présent. Bien sûr, nous garderons secret sa présence. Nous communiquerons uniquement sur Le Pen et Strache« .

Le leader d’extrême droite se fait un peu plus précis dans celui du 21 janvier. Il explique qu’en fait, le secret devant entourer la venue d’Alexandre Dougine s’explique par un scandale qui agite à cette époque la presse italienne au sujet de financements de la Ligue du Nord par la Russie.  Et Gianluca Savoini suggère plutôt « une rencontre dans un hôtel, mais pas en public« . Et il demande à Daria Dougine si « Constantin » a pu joindre Marine, ce qui démontre là encore une proximité entre la responsable du Rassemblement national et les proches de Poutine.

Détail qui ne manque pas de sel : le leader italien de la Ligue du Nord donne à Daria Dougine son « numéro de téléphone russe« . Vous en connaissez beaucoup de leaders politiques qui disposent d’une ligne russe ? C’est bien la preuve qu’il y va régulièrement, au point d’avoir besoin d’une ligne spécifique…

Voilà les gens que Marine Le Pen fréquente !
 

Des prêts russes en échange d’un soutien à la politique de Vladimir Poutine

Ces soupçons de collusion entre les partis d’extrême droite européens et Vladimir Poutine reviennent régulièrement.

En juillet 2019 par exemple, toute la presse italienne évoque une nouvelle affaire de « prêts ». Le Courrier international entre autres, raconte qu' »une enquête du site américain BuzzFeed – qui reprend des nombreux éléments d’un article publié en février par l’hebdomadaire italien L’Espresso – a révélé des enregistrements suggérant une tractation financière de plusieurs millions d’euros entre Gianluca Savoini, l’ex porte-parole de Matteo Salvini, et des interlocuteurs russes« .

Revenons à Heinz-Christian Strache, ce leader d’extrême droite autrichienne. Après avoir réussi à devenir chancelier dans son pays, il a dû abandonner son poste en mai 2019. Le Monde nous explique qu’une vidéo tournée en caméra cachée deux ans plus tôt sur l’île espagnole d’Ibiza a fuité alors dans la presse. On l’y voyait proposer des marchés publics à une femme se faisant passer pour la nièce d’un oligarque russe. « En échange, la jeune femme devait financer le FPÖ, le parti d’extrême droite autrichien, et entrer au capital du tabloïd Kronen Zeitung (premier tirage du pays), afin d’en faire un titre favorable au parti d’extrême droite« . Encore la Russie…

Marine Le Pen a elle aussi été éclaboussée à plusieurs reprises par des soupçons de collusion avec Vladimir Poutine. Dans un dossier consacré au sujet, Mediapart affirme que « Le Rassemblement national a bénéficié de deux prêts russes en 2014 (9 millions pour le parti, 2 millions pour le microparti de Jean-Marie Le Pen). En 2017, Marine Le Pen a été reçue officiellement par Vladimir Poutine. Des interrogations demeurent sur d’autres prêts« .

Le journal d’investigation va plus loin en affirmant que « ces financements se sont accompagnés d’un alignement du parti sur les positions du Kremlin ».

Le même Médiapart ajoute dans un article que le financier Laurent Foucher qui a prêté 8 millions d’euros au Rassemblement national en 2017 « est lié aux autorités russes par de mystérieux accords. Marine Le Pen assure à Mediapart l’avoir ignoré« . Lequel Laurent Foucher était à l’époque criblé de dettes et a par ailleurs été mis en examen pour « blanchiment d’argent ».

On comprend mieux l’embarras de Marine Le Pen quand on lui demande sa position sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie…

Et dire que Vladimir Poutine a essayé de justifier son invasion de l’Ukraine par la nécessité de « dénazéifier » son voisin ! Un comble quand on voit qui il fréquente !

L’assassinat de Daria Dougine, l’oeuvre du FSB ?

Ajoutons à tout cela que Marianne, entre autres hypothèses, évoque la possibilité que l’assassinat de Daria Dougine soit l’œuvre des services secrets russes.

« On pourrait imaginer, explique le journal, que cette attaque (l’assassinat de Daria Dougine, NDLR), additionnée à d’autres, permette à Vladimir Poutine – au motif que la sécurité intérieure russe est en danger – d’appeler à la mobilisation générale de sa population qu’il n’a pas encore décrétée. Il pourrait s’agir d’un règlement de compte orchestré par les services de sécurité intérieure du FSB avec un mode opératoire semblable à ce qui a pu se passer en 1999 à Moscou. À l’époque, le FSB avait fait exploser des immeubles à Moscou juste avant de décréter la mobilisation générale russe en Tchétchénie. Autrement dit, cette attaque pourrait être un acte terroriste fomenté par Moscou même« .

Hitler-Poutine, mêmes méthodes ?

Quand j’ai lu ces lignes, je n’ai pu m’empêcher de penser à Hitler. Le Führer allemand avait lui aussi pour ambition de regrouper l’ensemble des populations germaniques. Il avait commencé en mars 1938 en annexant l’Autriche. Ensuite, il avait revendiqué l’annexion de territoires à l’ouest de la Tchécoslovaquie peuplés majoritairement d’Allemands, les Sudètes.

En , c’était au tour de la moitié de la Tchécoslovaquie, créant ainsi le Protectorat de Bohême-Moravie. Puis de Memel en Lituanie.

Tout cela pour aboutir, le , sans déclaration de guerre formelle, à l’invasion de la Pologne sous le prétexte que les troupes polonaises avaient commis des provocations le long de la frontière germano-polonaise. Il a en fait été prouvé par la suite que ces provocations étaient l’œuvre de soldats allemands portant des uniformes polonais… C’est ainsi que débuta la Seconde Guerre Mondiale.

Qui a dit que l’Histoire ne se répétait jamais?

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.

Un nouveau député LR-RN suspecté de tentative d’escroquerie de 1,3 million d’euros

Un article récent du Monde a révélé une affaire troublante impliquant Alexandre Allegret-Pilot, le nouveau député LR-RN du Gard, suspecté d’avoir tenté d’escroquer 1,3 million d’euros. L’enquête indique qu’Allegret-Pilot aurait accordé une aide financière à une société inexistante, ce qui soulève des questions sur des pratiques potentiellement frauduleuses.

Polémique autour d’un dîner à St-Tropez entre Cyril Hanouna et Jordan Bardella

Mediapart révèle que l’ambiance était au beau fixe entre Cyril Hanouna et Jordan Bardella lors d’une soirée privée organisée par l’animateur à sa résidence d’été à Saint-Tropez, le vendredi 12 juillet.
Cependant, des clichés de cette réunion ont fuité, déclenchant une polémique.
Ces photos montrent le président du Rassemblement National et l’animateur de « Touche pas à mon poste » (TPMP) en compagnie d’autres convives.
Les clichés, pris par un paparazzi, se sont retrouvés entre les mains de Mimi Marchand, célèbre communicante et « ange gardien » des couples Macron et Sarkozy, qui a tenté de les empêcher de paraître.