Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Pierrot Dupuy – Le deuxième tour s’annonce très serré

Le verdict est tombé. Après une campagne comme nous n'en avons jamais connue de toute l'histoire de la Vème République, nous allons donc retrouver au second tour les deux mêmes candidats qu'en 2017: Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.
Si en apparence les choses n'ont pas bougé, c'est pourtant à un véritable séisme politique que nous venons d'assister avec les scores ridicules réalisés par les candidats des deux grands partis historiques : Les Républicains (4,7%) et Anne Hidalgo (2%). Soit en-dessous de la barre fatidique des 5% qui permet un remboursement des frais de campagne par l'Etat. S'ils ne se retrouvent pas en faillite, ils auront en tous cas beaucoup de mal à financer la campagne des législatives qui s'annonce.
Les électeurs d'Emmanuel Macron quant à eux ont dû pousser un ouf de soulagement en découvrant que leur candidat avait mieux résisté qu'annoncé par les sondages et avait même réalisé un meilleur score qu'il y a 5 ans. Marine Le Pen elle aussi progresse, tout comme Jean-Luc Mélenchon.
Derrière, c'est la débandade, même Eric Zemmour qui, après avoir été pronostiqué il y a quelques semaines au second tour devant Marine Le Pen, s'est littéralement écroulé dans les derniers jours pour finir à 7%.

Ecrit par 1654 – le lundi 11 avril 2022 à 00H23

Le duel du second tour opposera donc dans 15 jours Emmanuel Macron (28,3% des suffrages) et Marine Le Pen (23,6%). Le même qu’il y a 5 ans.

Dès les résultats connus officiellement, les battus ont donné leurs consignes de vote pour le 24 avril prochain. Certaines prises de position étaient attendues, d’autres ont été plus surprenantes. Si Marine Le Pen n’enregistre, à l’heure où nous écrivons ces lignes, que le soutien d’Eric Zemmour (7%) et probablement celui de Nicolas Dupont-Aignant (1,8%), nombreux ont été ceux à appeler à voter Emmanuel Macron dans 15 jours : Yannick Jadot (4,8%), Valérie Pécresse (4,7%), Fabien Roussel (2,5%) et Anne Hidalgo (2%).

Une prise de position était particulièrement attendue, celle de Jean-Luc Mélenchon. D’abord parce que c’est lui qui est arrivé en 3ème position et que ses 20,1% peuvent potentiellement représenter un confortable réservoir de voix pour le second tour. Mais aussi et surtout parce qu’il y a 5 ans, il avait refusé d’appeler à voter pour Emmanuel Macron. Le scénario est différent cette fois-ci et il a été particulièrement clair, au point de se répéter à plusieurs reprises : « Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen« , a-t-il dit.

Cet appel à voter Macron prend un relief particulier à La Réunion où le leader de La France Insoumise a réussi l’exploit d’arriver largement en tête dans la plupart des communes, à l’exception notable de Salazie et de la Plaine des Palmistes où Marine Le Pen le devance et de Sainte-Rose où c’est Emmanuel Macron qui arrive en première position.

Globalement, sur l’ensemble de l’île, Jean-Luc Mélenchon obtient 40,03% des suffrages, devant Marine Le Pen avec 24,59% et Emmanuel Macron 18,23%. Autant dire que les reports de voix seront examinés avec attention le dimanche 24 avril au soir. Les électeurs de La France Insoumise vont-ils suivre les consignes de vote de leur candidat et se reporter massivement en faveur d’Emmanuel Macron? Rien n’est moins sûr.

Un second tour serré : 51% contre 49%

Un sondage « sortie des urnes » réalisé par Ifop/Fiducial auprès de 968 électeurs qui se sont déplacés ce dimanche 10 avril, pronostique un second tour au niveau national excessivement serré avec un Emmanuel Macron élu avec seulement 51% des suffrages, devant Marine Le Pen avec 49%.

Ce sondage est à prendre avec beaucoup de précautions pour trois raisons.

D’abord, il ne concerne que les électeurs s’étant déplacés pour voter. Et ne prend donc pas en compte les abstentionnistes du premier tour qui voteront au second.

Deuxièmement, il a été réalisé avant que les candidats battus ne fassent connaitre leurs consignes de vote pour le second tour. Nul doute que, par exemple, la prise de position de Jean-Luc Mélenchon pourrait amener certains de ses électeurs à changer d’avis.

Mais surtout, il fait abstraction des surprises que nous réservera sans aucun doute la campagne qui s’annonce. L’élection présidentielle est la seule élection où 15 jours séparent les deux tours. 15 jours, autant dire une éternité. Il y a 15 jours (ou presque) Eric Zemmour devançait Marine Le Pen et pouvait espérer être au second tour face à Emmanuel Macron. Et Valérie Pécresse était largement au-dessus de la barre des 10%. On connait la suite.

D’autant que, contrairement à la campagne du premier tour, nous assisterons à au moins un débat télévisé Macron/Le Pen. Or on sait comment ça s’était fini la dernière fois…

Présidentielle 2022 : Découvrez les résultats du premier tour à La Réunion commune par commune

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.