Revenir à la rubrique : Actu Ile de La Réunion

Pierrot Dupuy – Jusqu’à quand va-t-on priver les Réunionnais de leur volcan ?

Grâce à la présence sur place du Réunionnais Alain Bertil, qui a assisté en direct au début de l’éruption, nous avons été les premiers à vous annoncer mercredi le réveil, à une quarantaine de kilomètres de la capitale Reykjavik, d’un volcan dans la vallée de Meradalir, non loin du Mont Fagradalsfjall. A peine la nouvelle […]

Ecrit par 1654 – le vendredi 05 août 2022 à 12H58

Grâce à la présence sur place du Réunionnais Alain Bertil, qui a assisté en direct au début de l’éruption, nous avons été les premiers à vous annoncer mercredi le réveil, à une quarantaine de kilomètres de la capitale Reykjavik, d’un volcan dans la vallée de Meradalir, non loin du Mont Fagradalsfjall.

A peine la nouvelle connue, de nombreux curieux se sont déplacés sur la zone de l’éruption, comme on peut le voir sur la photo ci-dessus.

Parmi eux, de nombreux touristes, dont certains n’hésitent pas à se déplacer spécialement pour l’occasion.

Pendant ce temps-là, à La Réunion, depuis 1998, depuis l’éruption qui a duré 6 mois, l’Enclos est fermé dès les premiers séismes et son accès interdit pendant toute la durée de l’éruption.

Le préfet, qui préfère ouvrir le parapluie pour se protéger, fait donc le choix de priver les Réunionnais de ce spectacle qui, n’ayons pas peur des mots, fait partie de leur patrimoine.

N’oublions pas que de toute éternité, les Réunionnais ont pu venir admirer le spectacle au plus près des laves. Les lecteurs d’un certain âge se souviendront certainement de ces cendriers que l’on réalisait en enfonçant une branche dans la lave en fusion, qu’on laissait ensuite refroidir.

Plutôt que de se creuser les méninges pour réfléchir à un plan permettant à la population de venir assister au spectacle, on préfère interdire.

Solution de facilité.

Pourquoi l’ONF et la gendarmerie ne balisent-ils pas un parcours pour permettre aux randonneurs d’accéder à l’éruption en toute sécurité ? Quitte à mettre sur place les forces de l’ordre en nombre suffisant pour faire respecter les distances de sécurité ?

Au moment où on parle beaucoup de développement touristique, a-t-on réfléchi à combien La Réunion perdait en termes de nombre de touristes et donc en millions d’euros, du fait de ce manque de courage et d’organisation ?

Les Islandais eux, ont su faire le bon choix. Espérons que le nouveau préfet qui va arriver dans quelques jours saura prendre exemple.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Emeline K/Bidi bat campagne dans le Sud Sauvage

Emeline K/Bidi fait le plein de soutiens dans le sur la quatrième circonscription. La candidate de la gauche sur la quatrième circonscription détaille son programme devant un parterre d’élus de premier plan et de militants.

Maltraitances animales : Contactez le 3677

La lutte contre les maltraitances animales est longue et particulièrement accrue sur le territoire réunionnais. Un numéro national est désormais ouvert aux témoins qui souhaitent signaler des faits.

Emmanuel Macron et Gabriel Attal en chute libre dans les sondages

Le président de la République, Emmanuel Macron, voit sa cote de popularité chuter de cinq points en un mois, atteignant seulement 26 % de Français satisfaits de son action.
Cette baisse survient après la décision controversée de dissoudre l’Assemblée nationale, plongeant Macron à l’un de ses niveaux de popularité les plus bas depuis 2017.
Parallèlement, le Premier ministre Gabriel Attal subit également une baisse de quatre points, avec 41 % de satisfaits, selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche.