Revenir à la rubrique : Blog de Pierrot

Pierrot Dupuy – Faut-il reporter la rentrée scolaire prévue lundi ?

Ce n'est pas très vieux, tout juste un peu plus de trois mois. Et pourtant ça nous semble une éternité tellement les événements s'enchainent à une allure vertigineuse depuis l'arrivée du Covid 19 dans notre île. C'était précisément début mai. Les maires de 11 des 24 communes de La Réunion annonçaient qu'ils n'ouvriraient pas les écoles à la rentrée prévue le 18 mai. Selon eux, "les conditions sanitaires pour accueillir les élèves en toute sécurité ne sont pas réunies". Demain, les élèves reprendront le chemin des écoles alors que le nombre de cas de coronavirus explose dans l'ile. Or, aucun maire ne s'exprime cette fois pour demander son report.

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 16 août 2020 à 14H10

Début mai, Gilbert Annette avait annoncé son intention de maintenir l’ouverture des écoles du chef lieu. Nombre d’autres maires avaient par contre préféré demander aux enfants de maternelle et du primaire de rester chez eux. A l’image de Jean-Paul Virapoullé, Joseph Sinimalé ou encore Olivier Hoarau ou Patrick Lebreton.

Or le dimanche 3 mai, jour où les maires se sont prononcés, La Réunion n’avait enregistré aucun nouveau cas et ne comptabilisait au total que 421 malades atteints du coronavirus.

Hier, La Réunion a enregistré 40 nouveaux cas, ce qui porte le total de malades connus à 816 depuis l’apparition du premier cas, le 11 mars 2020. Vendredi, il y avait eu 13 nouveaux cas et 20 la veille.

Or, bizarrement, on n’entend aucun maire monter au créneau pour demander le report de la rentrée scolaire.

Seule St-Denis va laisser fermées 24 écoles sur 94

Seule Ericka Bareigts a décidé de laisser fermées 24 écoles, sur 94 écoles primaires et maternelles du chef-lieu. Mais on la comprend. Il y a le feu dans sa ville et plusieurs clusters recensés. Avec des risques de propagation énormes : on compte parmi les malades avérés un employé de mairie annexe, un autre d’un centre aéré, un policier, un employé du Département, etc… Autant de personnes qui ont été au contact de centaines, voire peut-être de milliers de personnes avant qu’on ne découvre leur maladie.

Pas de nouvelles par contre de Joe Bédier, le nouveau maire de Saint-André, ville dans laquelle on a pourtant identifié deux nouveaux clusters en fin de semaine.

Pas de nouvelles non plus des autres maires dans les communes desquels on recense plusieurs cas, même si on ne peut pour le moment parler de cluster, c’est-à-dire d’un groupe d’au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours et qui appartiennent à une même communauté ou qui ont participé à un même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non.

Pourtant, la peur n’est pas moins forte aujourd’hui au sein de la population que début mai.

Quelle explication trouver alors?

Soit ces maires estiment qu’il n’y a plus de risques à envoyer les enfants à l’école demain, que les mesures prises par le ministère et appliquées localement par le rectorat sont suffisantes et devraient permettre d’éviter la propagation de l’épidémie. C’est une possibilité mais je n’y crois guère.

L’autre, beaucoup plus crédible à mon avis, est que les maires de l’époque n’avaient décidé la fermeture des écoles que par populisme, pour aller dans le sens de ce qu’ils pensaient être le désir de leur population. Ou plutôt devrais-je écrire de leur électorat. On était en effet alors à la veille des élections municipales et ils pensaient peut-être qu’il leur fallait aller dans le sens du vent.

Ce qui n’a pas empêché la plupart d’entre eux d’être battu le 28 juin…

Reste la question essentielle : les enfants seront-ils en sécurité demain dans leurs salles de classe, au contact de leurs petits copains? Aux parents de répondre en leur âme et conscience et de décider s’ils envoient ou pas leurs rejetons à l’école…

De son côté, l’Union nationale des associations autonomes de parents d’élèves (UNAAPE) demande le report de la date de la rentrée scolaire à minima au lundi 31 août 2020, pour « permettre d’évaluer les risques sanitaires réels« .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La presse écrite doit vivre

Difficile d’évoquer aujourd’hui un autre sujet que le procès en référé qui s’est déroulé ce matin devant le tribunal de commerce de Saint-Denis entre le JIR de Jacques Tillier d’un côté et l’imprimerie ICP Roto représentée par son président Alfred Chane Pane de l’autre côté. Au final, la Justice a tranché : en l’absence de contrat liant les deux parties, elle ne peut contraindre l’une d’elles, en l’occurrence ICP Roto, à contracter avec l’autre, le JIR. Si un contrat avait existé, elle aurait pu obliger l’imprimeur à l’appliquer. Mais en droit français, pour qu’un contrat soit valable, il faut qu’il y ait accord sur l’objet et le prix. Ce qui n’était manifestement pas le cas en l’espèce.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…