Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Père LACO super star !

-Courrier des lecteurs-

Ecrit par Carl Joseph – le dimanche 09 juin 2024 à 07H57
Courrier des lecteurs 2024

…dans sa paroisse de Ste Suzanne et dans toute la Réunion …vu les témoignages qui soutiennent son engagement dans son homélie de la Pentecôte .

Vu les remontrances prononcées aussi bien par sa hiérarchie que par un groupe mystérieux intitulé « groupe inter religieux « , noyauté.
Je comprends l’attitude d’autres religions qui n’ont font pas partie .
Mes propos sont emprunts de l’affect et de l’intellect qui me caractérisent .

Ma sympathie ( l’affect) est assurée pour le père LACO …d’abord à cause de sa promotion pour devenir pasteur de l’évangile et curé de paroisse ….mais aussi par le pragmatisme dont il a fait preuve dans son homélie .
Enseigner la foi aux autres , point n’est besoin d’être bardé de diplômes , une bonne formation théologique peut suffire si l’on respecte les secrets de cet enseignement .

Mon intellect me fait dire que le père LACO fait l’objet d’une cabale médiatisée à outrance ..par communiqués qui se déchainent ….les seuls éléments rapportés dans le procès qui lui est fait sont des ragots de paroissiens débusqués et frustrés de ne pas pouvoir poursuivre leur manège d’avoir des pratiques variées dans l’exercice de leur culte .
Un fumeur est toujours agressif vis-à-vis d’une publicité qui l’incite à s’assagir..je suis fumeur , je vous le dis .
Il est à déplorer que sa hiérarchie et que sa famille d’appartenance , l’ensemble du clergé n’aient pas compris cela …préférant la bien pensance , le désir de plaire voire de séduire avant tout…en clair de préférer le paraître à l’authenticité d’une conduite irréprochable …mais c’est déjà une habitude de l’église catholique de souvent se méprendre et de se planter.

Je connais d’autres pratiques , comme chez les Protestants , où le Pasteur doit être agréé par l’assemblée des fidèles …un écart de conduite , un aveu de sa part , si son attitude n’est pas comprise , il sera limogé par cette même assemblée .
Le père LACO semble être apprécié dans sa paroisse pourquoi ne pas lui faire confiance .. des témoignages le prouvent .


Ste Suzanne est bien connue de multiples pratiques religieuses, c’est son histoire , son présent aussi , toutes sortes de lieux de pratiques religieuses existent , en lieux connus publics comme perdus en champs de cannes ,dans des habitations …ce n’est pas m’exposer de dire que j’ai eu à les fréquenter.. mon témoignage est vivant .
Ce n’est certes , pas « le village des esprits  » à Majunga où se déroulent des rites malgaches auxquels se rendent d’ailleurs des Réunionnais plus fortunés ,mais quand même !
Qu’il rappelle ses brebis à la raison dans ce fouillis de déraisons me paraît normal …ça mérite encouragement et louange et non condamnation.
Je connais une autre religion qui serait encore bien plus sévère là-dessus .
J’ai eu sur ce chapitre depuis pris le temps de me repentir .
C’est pour ces motifs que je pense que le père LACO mérite réhabilitation pour ce préjudice moral qu’il subit .
Autant vous dire que je comprends l’attitude de ce curé que je ne connais nullement par ailleurs .

Carl Joseph

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
62 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Connaître l’Histoire, c’est prendre du recul pour mieux aller de l’avant

La campagne pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024 est venue nous rappeler l’importance fondamentale du travail d’histoire à mener dans nos sociétés pour qu’elles puissent rester démocratiques. Les propos du maire de la Plaine-des-Palmistes, chef de file du Rassemblement National à La Réunion, tenus le 18 juin à l’antenne de Réunion La 1 ère, ont provoqué une vague de réactions indignées, dont celles de candidats de son propre parti. Pour Johnny Payet, qui explique que « l’esclavage était une façon de vivre avant, il y a des années et des années », une conclusion s’impose : « aujourd’hui on ne doit plus parler d’esclavage ». Ces déclarations décomplexées du fait d’une situation de crise politique ne sont ni à prendre à la légère, ni le témoignage d’une pensée isolée. L’idéologie portée par le discours de cet homme politique n’est en rien un « détail de l’histoire ».

Devoir de mémoire obligatoire ?

Le maire RN de la Plaine des Palmistes a, semble-t-il, réalisé l’unanimité de la classe politique contre lui en prenant position contre l’idée d’un devoir de mémoire qui l’obligerait personnellement à fêter le 20 décembre. La revendication de cette liberté individuelle lui a valu un déferlement de réactions hostiles auquel même des candidats du RN ont participé. Ainsi, mis à part l’antisémitisme, Johnny Payet s’est trouvé accusé d’à peu près tous les pires travers qu’on puisse reprocher à un homme politique. Cette prodigieuse diversité des griefs portés contre lui garantit qu’il est vain d’espérer un fondement rationnel à ce qui apparaît avant tout comme un débordement émotionnel collectif contre l’homme à abattre du moment. Traditionnellement on parle de lynchage médiatique et, en l’occurrence, le terme ne semble pas usurpé.

Jardin des merveilles : l’expérience de Bangalore peut-elle faire éclore un aéroport Guerlain sur l’Arc Atlantique ?

Dans la célèbre plantation Guerlain de Mayotte, « jardin archipel » du canal du Mozambique ; se trouve à quelques centaines de mètres du centre de Combani l’une des plus importantes plantations d’Ylang-Ylang, la fleur qui a révolutionné le parfum, ainsi que des épices comme les clous de girofle et la vanille. Alambics, distillat d’essences, allée de cocotiers … Entre nature et architecture, l’univers de la parfumerie peut-il servir de laboratoire d’inspiration et de décarbonation de l’aviation du XXIème siècle ?