Revenir à la rubrique : Politique

Perceval Gaillard : « Préparer l’après-Macron dès ces législatives anticipées »

Perceval Gaillard, député de la septième circonscription, réagit au score réalisé par le Rassemblement national aux dernières élections européennes mais aussi à la dissolution de l'Assemblée nationale annoncée dans la foulée par le président de la République, Emmanuel Macron. Le parlementaire France insoumise (LFI), historique du mouvement dans l'île, souhaite "poursuivre la lutte" et appelle à un "sursaut républicain" pour, dit-il, "empêcher le RN de gouverner" mais aussi "préparer l'après-Macron".

Ecrit par S.I. – le lundi 10 juin 2024 à 17H24

Perceval Gaillard souligne que les résultats des élections européennes à La Réunion sont similaires à ceux de 2019, avec des pourcentages stables pour le RN et la France insoumise (LFI). Cependant, il note une montée nationale du RN et un effondrement du parti présidentiel, ce qui traduit selon lui « l’échec d’Emmanuel Macron », aussi bien « dans les urnes » que de « sa politique », car, dit-il,  « le RN ressort plus renforcé que jamais ».

Le député de la 7e circonscription exprime par ailleurs sa surprise face au timing de la dissolution de l’Assemblée nationale, juste après les européennes et avant les Jeux olympiques, soulignant la difficulté qu’elle impose pour organiser une campagne électorale en si peu de temps. Néanmoins, Perceval Gaillard voit dans ces législatives anticipées un double enjeu : empêcher un gouvernement d’extrême droite et éviter que le RN ne gagne des députés à La Réunion « qui voteraient contre des mesures sociales essentielles comme l’augmentation du SMIC ou le blocage des prix ».

La nécessité d’une union à gauche malgré les divisions

Perceval Gaillard appelle à l’union des forces de gauche et de progrès, rappelant le succès de l’union lors des législatives de 2022. Il insiste sur la nécessité de cette unité pour gagner à nouveau en juillet prochain. « Pour 2024, nous devons nous unir à nouveau, même au-delà des forces de gauche avec les autres forces républicaines, pour empêcher un gouvernement d’extrême droite », insiste-t-il.

Interrogé sur les divisions au sein de la NUPES, Perceval Gaillard reconnaît des tensions au niveau national mais affirme que l’union a persisté au sein de l’Assemblée et que les députés de la NUPES ont voté en grande majorité de manière cohérente. « À La Réunion, nous avons toujours su travailler ensemble », tient-il à rappeler.

Perceval Gaillard appelle l’électorat de gauche à se mobiliser lors de ces législatives afin d’empêcher le RN de gouverner. « Le vote RN est souvent un vote de sanction. Nous devons mobiliser notre électorat pour un sursaut républicain et préparer l’après-Macron dès ces législatives anticipées », conclut l’insoumis qui compte, comme tous les députés sortants, « mener évidemment la lutte ».

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
37 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

2ème circonscription : Jean-Yves Morel fait le plein de soutiens

Jean-Yves Morel, qui est candidat dans la 2ème circonscription (Le Port 1 et 2, La Possession, St-Paul ,2 et 3), poursuit sa campagne en vue de l’élection législative des dimanches 30 juin et 7 juillet. Hier soir, il tenait meeting à l’Étang St-Paul devant quelques 400 sympathisants.

Législatives : Candidat dans la 6e, Mario Lechat souhaite la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol

Mario Lechat se lance dans la course aux Législatives. Candidat dans la 6e circonscription sous l’étiquette divers-droite, mais bénéficiant du soutien du sénateur de la majorité présidentielle Stéphane Fouassin et de la municipalité sainte-marienne, le vice-président de la Cinor compte bien tirer son épingle du jeu avec sa suppléante, Angélique Moutoussamy. Il souhaite notamment la suppression de l’octroi de mer et du droit du sol.

Jean-Luc Mélenchon propose Younous Omarjee comme Premier ministre

Le fondateur de La France Insoumise fait le tour des plateaux durant cette dernière semaine de campagne des élections législatives. Le Nouveau Front populaire envisage d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et donc de prendre la tête du gouvernement. Et si c’est le cas, Jean-Luc Mélenchon a plusieurs noms en tête, comme le député européen réunionnais, Younous Omarjee.