Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Pauvre Réunion

Je voudrais saluer, pour ce qui nous a été relaté par les médias, le professionnalisme, la conscience  et la classe avec laquelle le préfet Pierre Henri MACCIONI a assumé ses responsabilités dans la conduite des négociations qu’il a organisées à la préfecture ce vendredi 7 novembre, et ce dans le cadre du conflit concernant le […]

Ecrit par jonathan – le lundi 10 novembre 2008 à 19H50

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Je voudrais saluer, pour ce qui nous a été relaté par les médias, le professionnalisme, la conscience  et la classe avec laquelle le préfet Pierre Henri MACCIONI a assumé ses responsabilités dans la conduite des négociations qu’il a organisées à la préfecture ce vendredi 7 novembre, et ce dans le cadre du conflit concernant le prix des carburants.  Pour le vieux réunionnais que je suis, je ne peux que regretter que la décentralisation à la sauce Gaston Deferre, ait dépouillé de ses compétences la fonction préfectorale au profit de politiques arrivistes, alimentaires, mégalomanes, paranoïaques, népotiques.

Pauvre Réunion ! Te voilà bien servie: La Région : d’un côté entre les mains de profiteurs qui n’ont que le souci de leur pouvoir, de leurs conforts et de l’avenir de leurs progénitures qui jouent aux princes consorts, intelligence du monarque géniteur en moins. De l’autre côté vous avez un aventurier flanqué de sa bécassine qui n’a de blanc que le vêtement, le reste des compétences politiques qui ont fait ses succès électoraux et financiers se situant historiquement sous la ceinture (souvenez vous des films pornos livrés les samedis soirs sur feue sa télé des années 80 et de sa radio démago « fric d’hommes » dite radio « ladi lafé » où les bas instincts sont stigmatisés, popularisés et légitimés).

Le Département : entre les mains d’aigrefins, manœuvriers, incompétents (souvenez vous de la mise sous tutelle du SDIS) où le zembrocal politique est présenté comme le remède souverain contre les maux dont souffre la société réunionnaise.

Il s’agit pour le préfet d’avoir à assumer ses fonctions avec de tels interlocuteurs. Il n’y a pas si longtemps un procès surmédiatisé a été instruit contre lui. Son crime ? de lèse-majesté ! Ne pas avoir respecté l’ordre protocolaire et ce pour l’inauguration d’un lycée. « Vous avez de la chance Monsieur le Préfet » aurait pu vous dire Alexis de Villeneuve.

Pour cette fois-ci, votre punition se résume à :

1° une demande de votre départ, réclamée au plus haut sommet de l’état. De ce côté là, aucune garantie ne peut vous être donnée car entre « mégalo-parano-arrivistes-affairistes », les principes et valeurs de la République ne pèsent pas lourds. Si vous deviez en faire les frais, ce serait le meilleur hommage rendu à votre honneur.

2° une humiliation programmée. Le scénario est clair : la loi vous attribue la compétence en matière de fixation du prix des carburants. Vous assumez vos responsabilités en réunissant à la préfecture vendredi, les administrations et acteurs concernées par la question. Le succès d’une telle rencontre aurait rejailli sur votre fonction et surtout sur votre personne. Vous ne pensez quand même pas que le monarque régional, d’une part en mal de vous faire payer les aigreurs d’estomac que vous lui donnez, et d’autre part en butte à la stupidité et à l’absence d’intelligence de son rejeton, prince consort (ah ! si le dictionnaire pouvait l’écrire en deux mots !) qu’il ne parvient toujours pas à imposer à ses courtisans trop clairvoyants sur le sujet, allait faciliter votre démarche ?

La vie et les intérêts des réunionnais, pénalisés par le blocus routier, valent et pèsent peu face à de tels enjeux ?

Il s’agissait donc de faire capoter votre réunion de vendredi. Pour la Région, il s’agissait de venir et de se saisir du moindre propos ou incident pour faire tout capoter. Une quinte de toux d’un manifestant devant la préfecture aurait suffi pour que le prince consort y trouve matière à s’offusquer. Je vous ferai remarquer que le matin devant le Conseil Régional, les manifestants ont du déjà  exprimer leur mécontentement, que l’après midi devant la préfecture les propos et slogans ne devaient pas différer de beaucoup. Vu que ce sont ces éléments qui sont avancés pour expliquer le comportement capricieux de
Pierre le petit prince consort, pourquoi est il venu ? Pourquoi est il entré en réunion puisque l’atteinte à son égo susceptible était déjà patente? Le prince est mauvais acteur. Il fallait tout simplement qu’il s’arroge en priorité, devant les médias, votre décision de faire baisser de 5 centimes le prix des carburants. Comme sa famille a engagé la Région dans des programmes d’investissements où l’évidence de l’intérêt général ne prime pas et qui sont de véritables gouffres financiers, qu’il est hors de question de se serrer la ceinture encore moins de demander au monarque et à sa cour de renoncer aux fastes, les recettes tirées de la taxation des carburants ne sauraient, même en partie, être restituées.

D’un autre côté vous avez le frère Kamarade Magamootoo empêtré dans des problèmes de dépenses liées aux fastueux avantages qu’il s’est octroyés en tant que président de la CCIR. Entre fastueux on se comprend et on se soutient. La journaliste d’Antenne l’a tellement bien questionné, qu’il a commis un lapsus lingue et admis qu’il n’était pas l’initiateur de la médiation projetée pour ce lundi. Il est donc aux ordres. Sa neutralité en tant qu’arbitre ? lol !!!!! Sa crédibilité? Incapable d’obtenir le quorum lors de deux convocations de son assemblée consulaire.

Le résultat de la négociation est connu d’avance : les transporteurs qui réclament une baisse du carburant pour tous les usagers peuvent toujours promettre. La Région va uniquement leur ristourner une partie des taxes perçues. Les autres : les artisans qui tentent de se rallier et les automobilistes en général, nous paierons au prix fort.

En final : 1° le frère Kamarade Magamootoo se refait une notoriété bien malmenée depuis quelques semaines,

2° on fait passer le préfet pour un incapable à débloquer la situation,

3° la solution retenue a le mérite d’empêcher l’union de tous les réunionnais contre la gourmande Région (vous verrez que les transporteurs ne vont jamais se battre pour que les carburants baissent pour tout le monde. Leurs intérêts d’abord. Les autres allez vous faire voir) Pourquoi ? la réponse est simple : pour ristourner aux transporteurs une partie des taxes, point n’est besoin de l’intervention du préfet. Par contre pour faire baisser le prix à la pompe pour tout le monde, il y a nécessité d’un arrêté préfectoral. Or le préfet il faut l’humilier, d’où le recours à Magamootoo le « maillon faible » qui donnera l’impression d’avoir réussi là où le préfet aura prétendument échoué.

Monsieur le préfet tous les réunionnais ne sont pas dupes des manœuvres et combines dignes des pures traditions staliniennes. Nous mesurons les difficultés de votre tâche et vous remercions pour les efforts que vous déployez pour défendre, contre les prédateurs démagogiques, les intérêts de l’île qui vous a vu naître. Que DIEU vous bénisse !

Librexpression

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique