Revenir à la rubrique : Social

Pascaline à présent menacée de se voir retirer son bébé

Séparée de son mari, Pascaline cherche désespérément un logement pour son bébé de trois mois et elle. Elle squatte un logement de la Sodiac à la Montagne en attente d’un logement social. Mais des difficultés administratives bloquent toujours sa situation concernant son divorce. Malheureusement, c’est la protection de l’enfance qui menace à présent de placer son enfant.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 02 février 2021 à 10H24

[Suite à notre article concernant la situation de Pascaline]urlblank:https://www.zinfos974.com/Sans-logement-et-avec-un-bebe-elle-squatte-une-maison-inoccupee-de-la-Sodiac_a165732.html , qui occupe sans autorisation un logement social à la Montagne, la situation a considérablement évolué. La mère de famille a pu s’entretenir avec l’élue du secteur et la direction de la Sodiac. Elle est autorisée à occuper le logement durant la période cyclonique qui s’achève fin avril. La municipalité lui a proposé un autre logement, mais ses problèmes de santé ne lui permettent pas d’utiliser un escalier.

Néanmoins, le bailleur social lui a indiqué que rien ne pouvait être fait tant que les démarches du divorce n’étaient pas engagées. Pascaline doit donc enclencher les démarches avec son conjoint. Une source de stress pour elle, qui craint que les papiers n’arrivent pas avant la date butoir. « C’est inadmissible d’avoir à divorcer pour avoir un bail » s’agace-t-elle. La jeune femme craint de se retrouver à la rue, faute à une procédure administrative qui serait trop longue.

Surtout, Pascaline a une crainte : se faire retirer sa fille. Hier, la protection de l’enfance s’est rendue là où elle loge, sur dénonciation, pour lui signifier que la situation n’était pas favorable à l’enfant. « Ils m’ont dit qu’avec le risque que les forces de l’ordre débarquent pour me chasser, la situation était dangereuse pour le bébé » craint-elle. L’agent de la Protection Maternelle et Infantile lui a donc indiqué que son bébé pouvait lui être retiré et placé en foyer si sa situation ne trouvait pas d’issue favorable prochainement. Une d’angoisse supplémentaire pour la mère de famille.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.