Revenir à la rubrique : Social

Particuliers : le compte n’y est pas !

Les professionnels de la route ont obtenu que la totalité des 2,5 millions de trop-perçu par la Région au titre de l’octroi de mer sur le carburant leur soit reversée sous forme d’une ristourne supplémentaire de 10 cts par litre de gasoil. Mais le problème, c’est que ce trop-perçu n’appartient pas qu’aux professionnels. Il provient […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le mercredi 12 novembre 2008 à 13H50

Les professionnels de la route ont obtenu que la totalité des 2,5 millions de trop-perçu par la Région au titre de l’octroi de mer sur le carburant leur soit reversée sous forme d’une ristourne supplémentaire de 10 cts par litre de gasoil.
Mais le problème, c’est que ce trop-perçu n’appartient pas qu’aux professionnels. Il provient des ponctions de la Région sur l’ENSEMBLE du carburant vendu à la Réunion.
Récapitulons. En 2007, il a été consommé à la Réunion 120.000 tonnes de sans plomb, sur lesquels la Région a perçu 13,3291 euros par tranche de 100 litres. Et 333.000 tonnes de gasoil sur lesquels la Région n’a perçu que… 3,3933 euros par tranche de 100 litres.
Or, les professionnels ne consomment pratiquement pas de super, sur lequel la fiscalité est 3 fois plus forte, et qu’une partie du diesel, beaucoup moins taxée par l’octroi de mer!
Autrement dit, ce sont les automobilistes qui ont rempli une bonne partie de la cagnotte… qui a ensuite été redistribuée aux seuls professionnels!
Nous, pauvres particuliers, avons certes obtenu une baisse de 10 cts, mais cette baisse provient des seuls pétroliers. Mais où est notre quote-part des 2,5 millions d’euros prélevés par la Région au titre de l’octroi de mer du fait de l’augmentation inespérée (et donc non budgétée) du prix du baril, et à laquelle nous avons plus participé que les professionnels?

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

SPL Estival : Le redressement judiciaire prolongé de trois mois

Le tribunal de commerce de Saint-Denis a prolongé jusqu’au 22 mai le redressement judiciaire de la SPL Estival, le temps d’affiner les contours du nouveau plan de sauvegarde économique (PSE) ébauché après la grève des salariés, en fin d’année dernière. Pour garantir la survie de l’entreprise publique de transport, environ 70 salariés auront le choix entre accepter une baisse de leur rémunération, ou partir dans le cadre d’un licenciement économique.

Les salariés de la Chambre d’agriculture obtiennent l’application de leur point d’indice

L’intersyndicale CGTR – FO – CFDT a signé ce jeudi midi un protocole de fin de conflit avec le président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne. Hier soir, la préfecture a retiré son véto sur le point de blocage de l’augmentation du point d’indice des salariés, plus élevé que celui de leurs collègues de l’Hexagone, tout en se réservant le droit de revenir sur cette décision après analyse juridique de la situation.

Chambre d’agriculture : Frédéric Vienne pris entre le marteau et l’enclume

Après une rencontre jugée infructueuse avec Frédéric Vienne, les représentants du personnel de la Chambre d’agriculture ont proposé ce mercredi la reconduite de la grève. Le président de la Chambre, lui, laisse entendre que l’État est à la manœuvre pour réduire les effectifs de moitié, et glisse que le Département souhaiterait s’accaparer l’outil à des fins électoralistes.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial